menu 2

Mes dernières chroniques

Séduction, tome 1 : Les trésors de Daphné - Laura Lee Guhrke

 

 
Les jeunes femmes sans dot, effacées, timides et trop sérieuses qui se fondent dans le papier peint, n'ont aucune chance de trouver un mari. Elles sont condamnées à devenir vieilles files. C'est peut-être dommage, mais c'est ainsi.








Dès qu'elle en avait l'occasion, Daphné Wade s'adonnait en secret à un plaisir indécent : contempler le duc de Tremore en train de s'activer, torse nu, au milieu de ses ouvriers, sur son chantier de fouilles. Passionné d'archéologie, le duc avait eu la chance de découvrir, sur ses terres, les vestiges d'une villa romaine. De sorte que ce qui n'était qu'un simple hobby s'était transformé en véritable frénésie : il ne vivait plus que pour ses antiquités. L'ouverture prochaine d'un musée où seraient exposées ses découvertes mobilisait toutes ses pensées. Naturellement, il n'avait pas remarqué Daphné. Pourquoi l'aurait-il fait, d'ailleurs ? Ce n'était qu'une de ses nombreuses employées. Certes, il appréciait ses compétences d'archéologue et son exceptionnel talent de restauratrice. Mais son physique n'avait vraiment rien d'attirant : cheveux châtains, corps menu, grosses lunettes... En outre, le duc ne croyait pas à l'amour.




Oui, confirma-t-il sobrement. Il est exact que j'ai l'intention de me marier.
Viola laissa échapper un cri de ravissement.
— Fantastique ! Je passe en revue une liste de noms depuis mon départ de Brighton, mais je n'arrive pas à deviner qui a bien pu capturer ton cœur alors que tu vis enterré ici depuis mars... Dis-moi vite, qui est-ce?
— Tu ne devines pas ? Un choix s'impose au-dessus de tous les autres : Sarah, la fille aînée des Monforth.
Effarée, Viola se laissa retomber contre les coussins du sofa.
— Tu... tu ne peux pas être sérieux?
— La lignée du marquis de Monforth est irréprochable et sa réputation est sans tache. Lady Sarah fera une excellente duchesse. Elle est bien née et sa dot n'est pas négligeable. De plus, elle est en bonne santé, gracieuse et assez belle.
— Tu oublies qu’elle est aussi intelligente qu'un piquet de clôture...
D'un haussement d'épaules, il lui concéda ce détail et se pencha pour reposer son verre.
— Je n'ai pas l'intention d'avoir avec elle des discussions intellectuelles.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez vos commentaires