menu 2

gfMes dernières chroniques

samedi 15 novembre 2014

A force d'aimer de Jessica Bird







Ainsi, Cassandra Cutler a l'intention de lui rendre visite... A cette annonce, Alex Moorehouse sent une terrible angoisse l'envahir. Pas question pour lui de revoir la femme de Reese Cutler, son meilleur ami et coéquipier, mort quelques mois plus tôt dans le naufrage où lui-même a failli perdre la vie



Ainsi, Cassandra Cutler a l'intention de lui rendre visite... A cette annonce, Alex Moorehouse sent une terrible angoisse l'envahir. Pas question pour lui de revoir la femme de Reese Cutler, son meilleur ami et coéquipier, mort quelques mois plus tôt dans le naufrage où lui-même a failli perdre la vie. Se retrouver en face d'elle ne ferait que raviver le souvenir du cauchemar qu'ils ont l'un et l'autre traversé... Mais ce qu'Alex, en réalité, n'ose s'avouer à lui-même, c'est sa crainte de ne pouvoir cacher son amour à Cassandra. Cet amour fou qui le ronge et qu'il a su garder secret pendant les six années où Reese et elle ont été mariés...


 


Il est meilleur que Fascination Secrète. On sent vraiment les héros torturés de J.R. Ward. Celui-ci m'a vraiment fait pensé à Zadist de la confrérie de la dague noire. Héros torturé qui pense que le bonheur n'est pas à leur portée...

 



Vous m’avez fait très peur, murmura-t-il, lui saisissant le bras. En entrant dans cette clinique, j’étais terrifié.
Pourquoi ? s’étonna-t-elle.
Je...
Il s’interrompit et, prenant une profonde inspiration, déclara d’un trait :
Je ne veux pas que vous soyez malade, Cassandra. Je ne veux pas que vous soyez malheureuse. Je ne veux pas...
Tout à coup, il avait l’air étrangement désemparé.
Cassandra sentit le peu d’énergie qu’elle avait la quitter d’un seul coup. Elle s’avança jusqu’à son lit et s’y laissa tomber.
Alex, partez, s’il vous plaît, dit-elle d’une voix lasse.

Mais il ne sembla pas l’entendre. Au lieu de cela, il s’approcha et vint s’asseoir à son tour sur le bord du lit, sa jambe blessée étendue devant lui. Il prit sa canne et entreprit de la faire tourner lentement entre ses doigts comme un bâton de majorette. Cassandra suivait des yeux ce tournoiement régulier, et ce mouvement, peu à peu, eut sur elle un effet des plus apaisants.
Alex toussota.
Hier soir, après vos révélations au sujet de Reese, j’étais fou de rage. Je crois chacune de vos paroles, mais je ne parviens pas encore à croire qu’il ait pu se conduire ainsi avec vous. S’il était devant moi aujourd’hui, je ne mâcherais pas mes mots pour lui dire ce que je pense de son comportement.
Cassandra leva les yeux vers lui, le cœur gonflé d’émotion. Une nouvelle fois elle avait la preuve que, sous ses airs bougons, Alex était un homme droit, un homme honorable.
Et, une nouvelle fois, son amour impossible pour lui, lui brûla le cœur.
Madeline a beaucoup de chance, murmura-t-elle, la gorge serrée.
Alex fronça les sourcils, et sa canne cessa tout à coup son mouvement giratoire.
Comment ?
Non, rien.
Il se tourna vers elle pour la considérer d’un air incrédule.
Vous pensez vraiment que Madeline et moi...
Elle est votre femme-miracle, non ? Et vous ne pouvez pas vivre une relation avec elle parce qu’elle est un membre de votre équipage. C’est bien cela, n’est-ce pas ?
Alex la dévisagea un instant, puis il réprima le rire qui lui montait aux lèvres.
Pas du tout ! protesta-t-il en souriant. J’adore Madeline et je me jetterais dans le feu pour elle, mais il n’y a jamais rien eu entre nous. Et il n’y aura jamais rien.
Oh.
Dans ce cas, qui était la femme de ses rêves ?
Un silence gêné s’installa entre eux.
Bien, reprit Cassandra, espérant qu’il partirait. Merci de vous être inquiété pour moi, cet après-midi.
Elle aurait dû mettre un point final à leur aventure, lui dire qu’elle retournait à Manhattan, mais lorsqu’elle leva les yeux vers lui, ce qu’elle lut dans son regard lui coupa le souffle.
Alex la contemplait avec un air d’adoration totale, et ses yeux bleus fixés sur elle semblaient lire au plus profond de son âme.
Il se pencha vers elle, prononçant son nom dans un souffle.
Les paupières closes, Cassandra sentit qu’il déposait un baiser sur sa tempe. Elle crut qu’il allait s’écarter aussitôt, mais ses lèvres glissèrent, légères, sur sa joue, puis vinrent se poser sur sa bouche.
Et il l’embrassa délicatement, explorant ses lèvres avec une lenteur gourmande.
Elle entrouvrit les yeux, le cœur battant à tout rompre.
Pourquoi faites-vous cela ? gémit-elle en s’écartant de lui. Je pensais que vous aviez décidé que notre aventure n’aurait pas de lendemain.
J’ai envie de faire l’amour avec vous.
Suffisamment pour rompre votre règle d’or ?
Vous connaissez déjà la réponse à cette question, murmura-t-il, plongeant son regard tout au fond du sien.
La nuit dernière, lorsque vous m’avez quittée, me désiriez-vous aussi ?
— Oui.
Une merveilleuse vague de soulagement la submergea. Alex la désirait. Il avait besoin d’elle, même si sa femme-miracle. ..
Elle cessa de respirer.
Elle savait qu’elle allait s’enfoncer dans une spirale qui l’entraînerait inexorablement vers un gouffre sans fond, où elle finirait totalement brisée.
Mais cependant, si elle pouvait connaître l’amour dans ses bras une dernière fois, elle l’acceptait sans hésitation. Tout en sachant que, plus tard, la douleur reviendrait, plus intense encore.
Sauf qu’il appartenait à Alex de faire le premier pas ; elle n’allait pas accepter le risque d’être de nouveau repoussée. De son côté, elle savait ce qu’elle désirait. C’était lui qui doutait, piégé entre les exigences de son corps et celles de son cœur.
Leurs regards se rencontrèrent et plongèrent l’un dans l’autre.
« Embrasse-moi encore, le supplia-t-elle silencieusement. Embrasse-moi maintenant. »
Mais au lieu de l’embrasser, il se leva et sortit sans se retourner.
Lorsque la porte se referma derrière lui, Cassandra eut l’impression qu’un poignard venait de s’enfoncer dans son cœur.
Stupide. Elle avait été stupide.
Elle entra dans la salle de bains et se doucha rapidement, espérant se calmer. Puis elle s’enveloppa dans une serviette de bain et retourna dans...
Elle se figea.
Alex était couché dans son lit, confortablement adossé aux oreillers. En la voyant entrer, il écarta la couette d’un ample geste du bras pour l’inviter à s’allonger près de lui, découvrant sa splendide nudité.
J’ai dû aller informer Spike qu’il pouvait rentrer chez lui, expliqua-t-il sans la quitter des yeux.