menu 2

gfMes dernières chroniques

dimanche 13 juillet 2014

Les fantômes de Maiden Lane, Tome 5 : Le Lord des ténèbres - Elizabeth Hoyt

 
IL vit dans l'ombre. Le mystérieux justicier masqué, connu sous le nom de Fantôme de St. Giles, dont le seul but est de protéger les innocents. Jusqu'à une nuit où il est confronté à une lady sans peur qui pointe un pistolet sur sa tête... et réalise qu'elle est sa femme.

Lady Margaret Reading a juré de tuer le Fantôme de St.Giles, l'homme qui a assassiné son seul amour. Mais lorsqu'elle retourne à Londres, et vers l'homme qu'elle n'a pas vu depuis le jour de leur mariage, Margaret ne reconnaît pas celui derrière le masque. Fier et dangereux, le célèbre Fantôme de St-Giles est tout ce qu'elle croyait... et peut-être bien plus.





Le résumé:
Godric Saint-John a fait un mariage de convenance. Sitôt les noces célébrées, sa femme est partie à la campagne, et depuis il mène sa vie à Londres. Une vie pas ordinaire, puisqu'il n'est autre que le fameux fantôme de Saint-Giles, ce justicier masqué qui protège les plus défavorisés. Un jour, sans crier gare, lady Margaret débarque chez lui, accompagnée qui plus est de toute une smala. Impossible pour Godric de se livrer à ses activités clandestines tant qu'elle réside sous son toit. Elle doit repartir ! Mais Meg est aussi ravissante que têtue, et elle poursuit un but secret...


L'extrait :
Elle frissonna avant même qu'il ne la touche.
Puis les mains de son mari s'insinuèrent sous sa chemise de nuit, tandis que sa silhouette se dressait au-dessus de la jeune femme, à la manière d'un faucon guettant sa proie.
Meg retint son souffle. Cet homme dégageait quelque chose de dangereux. Ce n'était que leur deuxième nuit dans le même lit et elle paniquait déjà. Il y aurait pourtant beaucoup d'autres nuits semblables à celle-ci. Des nuits où elle l'attendrait dans le noir. Des nuits où elle s'efforcerait de ne rien ressentir.
Comme elle s'y essayait maintenant.
Mais c'était impossible.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires