menu 2

gfMes dernières chroniques

jeudi 10 juillet 2014

Mésalliance de Liz Carlyle



Il fallut quelques secondes à Zoé pour prendre conscience de l'horreur de la situation. Puis Mercer se retourna lentement, et sa bouche esquissa une moue de dégoût.
Mercer. Encore lui. Et cette fois... il avait une bonne raison de la détester.
Avec un sanglot désespéré, Zoé se leva d'un bond et s'enfuit, une main pressée contre sa bouche, la cravate de Robin flottant derrière elle









Le résumé:
Miss Zoé Armstrong est très belle, charmante, riche et totalement impossible à marier. Bien qu’elle soit le diamant le plus brillant de la haute société, la liste de ses maris possibles ressemble plutôt à celle des coureurs de dot les moins ragoutants de Londres. Puisqu’un vrai mariage d’amour lui paraît peu probable, Zoë accepte de bon coeur d’être la semeuse de troubles et la plus jolie des flirteuses...jusqu’à ce lors d’un moment d’imprudence, son avenir se retrouve très compromis.

Stuart Rowland, le ténébreux marquis de Mercer fréquente la famille de Zoé depuis longtemps. Aussi sombre et cynique que Zoé est enjouée, Mercer a toujours su qu’ils formeraient le pire des couples... Jusqu’à ce que son bon-à-rien de frère Robert commette l’irréparable et se retrouve fiancé à Zoé. Depuis, elle est enfermée dans la vaste propriété des Mercer pour éviter le scandale retentissant et elle pourrait bien découvrir que la sombre obsession qui l’unit à Mercer peut déboucher sur une passion tumultueuse.
(extrait du site Blue Moon)


L'extrait :
— Zoé, dis-moi la vérité. Est-ce que c'est Robin que tu veux ?

— J'aime Robin ! s'écria-t-elle. Je l'aime assez pour faire ce que je dois faire.

— Bien. Je suis rassuré de te l'entendre dire, répondit-il doucement en lui relâchant les poignets.

— Mais vous ne voulez pas que je l'épouse, n'est-ce pas ? Vous pensez que je ne suis pas faite pour lui.

— Tu n'es pas faite pour lui, ni lui pour toi. Mais cela, apparemment, tout le monde s'en moque.

— Comment osez-vous ? chuchota-t-elle en levant la main.

Elle n'avait pas eu l'intention de le frapper, ou du moins pas consciemment. Mais Mercer se méprit. Poussant un juron, il lui saisit le bras et l'attira brutalement contre lui. Pendant un moment interminable, ils demeurèrent les yeux dans les yeux. Puis la bouche de Mercer se pressa contre celle de la jeune femme.




L'extrait :
— Tu crois que je n'ai pas vu comment tu la regardais ? répliqua Robin en haussant le ton. Les autres n'ont pas remarqué, mais moi, je te connais bien. Les femmes me préfèrent toujours, et c'est cela qui t'irrite, n'est-ce pas ? Surtout quand c'est Zoé. Mais c'est normal. Tu es tellement froid et distant ! On dirait que tu as avalé un balai.

— Tu vas la fermer ? Tu veux que les domestiques t'entendent ? Tu veux que les ragots se déchaînent ? Zoé est déjà atteinte par les commérages. Il faut que l'un de vous deux se mette un peu de plomb dans la cervelle, sinon son nom sera traîné dans la boue. Même Bonnie semble avoir plus de jugeote que toi !

Le visage de Robin s'enflamma, et il baissa les yeux. Mercer lui retira son verre des mains.

— Il est trop tôt pour boire. Tu dois aller voir Rannoch. Il faut que tu aies les idées claires.

— Oui, dit Robin en repoussant la carafe de brandy.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires