menu 2

gfMes dernières chroniques

mercredi 29 octobre 2014

Gabriel Tome 1 : Le Divin Enfer de Gabriel de Sylvain Reynard



-Je ne te mérite pas, murmura-t-il.
-Peut-être qu'on ne se mérite ni l'un ni l'autre, mais laisse-moi le droit de choisir qui je veux aimer. Et c'est toi que j'ai choisi. Je t'en prie, laisse-moi t'aimer.





Gabriel Emerson est un professeur au charme envoûtant qui, à la nuit tombée, s’adonne aux plaisirs d’une vie libertine. Spécialiste de Dante, il dissimule derrière son assurance et ses désirs dominateurs un passé sombre et torturé.

Quand l’innocente Julia
devient son étudiante, un mystérieux lien sensuel se noue entre eux, au risque de compromettre la carrière du professeur. Toutes les certitudes de Gabriel volent en éclats, mais une seule demeure : il veut à tout prix posséder Julia.




 
Les points forts.

Certains passages sont vraiment très amusants. L'héroïne a vraiment deux pieds gauches et l'accumulation de ses catastrophes m'a bien fait rire.

Le cadre. La romance se situe dans milieu universitaire et j'ai trouvé que l'ambiance sonnait juste malgré le cliché « du beau professeur » richissime idolâtré par ses étudiantes.

 

Les points faibles.

La narration. On est plus dans le point de vue d'un des personnages principaux et pourquoi pas. On est tellement habitué qu'on a une vision dogmatique : c'est toujours le point de vue d'un des héros voir des deux. Rares sont les auteures qui s'éloigne de ce code. Pas ici...seulement, tout ça manque de tension. On parle quand même de Dante... Je l'ai trouvé assez tiède cet enfer.

L'héroïne. Je l'ai vraiment u perçu comme l'oie blanche provinciale. Un peut trop stéréotypé.

Le livre a bénéficié d'une bonne critique et je pense qu'elle n'est pas injustifiée. Je reconnais beaucoup de choses intéressantes mais pas assez pour m'emporter.





Il sourit.
- J'ai dit ''bonjour'', Julianne.
Elle referma la bouche.
- Euh, bonjour.
Il s'approcha, se pencha et lui déposa un baiser ferme mais tendre sur les lèvres. Quelques gouttelettes tombèrent sur les draps.
- Tu as bien dormi ?
Elle hocha lentement la tête, commençant soudain à avoir bien trop chaud.
- Tu n'es pas très bavarde.
Il se redressa et lui adressa un petit sourire satisfait.
- Tu es à demi nu.
- C'est vrai. Tu préférerais que je le sois complètement ?
D'un geste provocant, il souleva légèrement la serviette sur sa hanche et se fendit d'un large sourire.
Julia manqua de rendre l'âme.

L'extrait :
- Je me souviendrai de ton parfum, de ton contact et de la sensation que ça me procurait de t'aimer. Mais par-dessus tout, je me rappellerai ce que ça fait d'avoir une véritable beauté sous les yeux. Car tu es belle, ma bien aimée, aussi bien d'âme que de corps. Généreuse d'esprit et de cœur. Et jamais plus je ne reverrai de mon vivant plus beau que toi.
Il l'étreignit, l'embrassant sans relâche, tentant de lui faire comprendre avec ses lèvres à quel point il l'aimait. Il toucha les diamants à ses oreilles et approcha sa bouche.
- Après t'avoir vu nue, je te demanderai de ne plus porter en ma présence que ces boucles d'oreilles. Tout le reste est superflu.