menu 2

gfMes dernières chroniques

lundi 21 juillet 2014

Chasseuse de Vampires, tome 4 : La Lame de l'Archange - Nalini Singh

 




Un jeune vampire décapité avec un tatouage sur la joue, voilà normalement une affaire pour la Guilde. Sauf que Dmitri, le second de Raphael, a décidé en son absence de s’occuper de ce cas...


 







Le résumé:
Un jeune vampire décapité avec un tatouage sur la joue, voilà normalement une affaire pour la Guilde. Sauf que Dmitri, le second de Raphael, a décidé en son absence de s’occuper de ce cas. Et bien entendu, c’est moi, Honor, chasseuse spécialiste des langues anciennes, qui ai été envoyée pour donner un coup de main. Qui aurait cru que notre collaboration réveillerait des souvenirs enfouis depuis des siècles ?
Mais dehors, la chasse est ouverte, et avant de découvrir ce qui nous lie, nous avons un malade à traquer !


L'extrait :

Accroupi sur la jetée de béton éclairée seulement par la lueur jaune et terne d'un scintillement de lampadaires à plusieurs mètres de distance, Dmitri inclina la tête coupée vers lui agrippant une poignée de cheveux humides du mâle mort, ne se formalisant pas de l'absence de gants. Elena, pensait-il, n'aurait pas approuvé cette violation du protocole médico-légal, mais la chasseuse était actuellement au Japon et ne reviendrait pas en ville avant au moins trois jours.

La tête de la victime avait été séparée de son - encore porté disparu - corps avec des lames particulièrement tranchantes, l'arme pouvant être une sorte de petite hache. Pas un travail soigné, mais qui avait eu le mérite de payer. La peau, qui semblait avoir été blanche ou rose dans la vie, était bouffie et ramollie par l'eau, mais la rivière n'avait pas eu le temps de la dégrader en vase.

"J'espérais," dit-il à l'ange aux ailes bleues qui se tenait de l'autre côté de la macabre découverte, "Etre tranquille quelques semaines ." La réapparition de l'Archange Caliane, que l'on croyait être morte depuis plus d'un millénaire, avait secoué à la fois les anges et la population vampirique. Les mortels, aussi, avaient senti quelque chose, mais ils n'avaient pas conscience de l'énorme changement opéré dans la structure du pouvoir du Cadre des Dix, les archanges qui gouvernaient le monde.

Parce que Caliane n'était pas simplement âgée, elle était une ancienne.

"La tranquillité t'aurait ennuyé," dit Illium en jouant avec une mince lame d'argent qu'il faisait tourner autour de ses doigts. La veille, il avait escorté Raphael et Elena au Japon, et il n'avait pas l'air mal alors même qu'il avait récemment été enlevé et pris au milieu d'une bataille entre archanges.

Dmitri sentit ses lèvres s'étirer. Malheureusement, l'ange aux ailes d'un bleu argent et aux yeux d'or avait raison. Il n'avait pas encore succombé à l'ennui qui touchait un si grand nombre d'immortels pour la simple raison qu'il ne restait jamais inactif. Bien sûr, certains auraient dit qu'il était engagé trop loin dans l'autre direction - en compagnie de ceux qui ne vivaient que pour le plaisir du sang et de la douleur, toute autre sensation le laissant insensible.

Cette pensée aurait dû l'affecter. Mais ce n'était pas le cas... c'était son problème. Mais son inexorable descente dans l'obscurité séduisante rouge rubis n'avait rien à voir avec la situation présente. "Il a des crocs récents." Les petites canines immatures apparaissaient presque translucides. "Mais il n'est pas l'un des nôtres." Dmitri connaissait le nom et le visage de tous les vampires vivant à New York et aux alentours. "Sa description ne correspond pas non plus à celle de l'un des Fabriqués qui ont disparu à travers tout le territoire."
Illium tint sa lame en équilibre sur le bout de l'un de ses doigts, la lueur jaune du lampadaire s'y reflétant en une étincelle colorée inattendue avant qu'il ne recommence à jouer avec une fois de plus. "Il aurait pu appartenir à quelqu'un d'autre, aura essayé d'échapper à son Contrat, et se sera attiré des ennuis."

Comme il y avait toujours des idiots pour essayer de ne pas remplir leur part du Contrat - une centaine d'années au service des anges en échange du don de quasi immortalité -, c'était tout à fait possible. Alors pourquoi un vampire viendrait-il à New York sachant que c'était la maison d'un archange et celle d'une puissante guilde de chasseurs dédiés à la récupération de ceux qui ont décidé de fuir ? Ça, il ne se l'expliquait pas.

"Les liens familiaux," dit Illium, comme s'il avait lu dans les pensées de Dmitri.

"Les jeunes vampires ont tendance à rester attachés à leurs racines mortelles."

Dmitri repensa à la carcasse délabrée et brûlée d'une maison qu'il avait visitée, jour après jour, nuit après nuit, jusqu'à ce que tant d'années aient passé et qu'il n'y ait plus aucun signe de la petite maison qui se dressait autrefois là-bas. Seule la terre, tapissée de fleurs sauvages, avait perduré, et Dmitri qui serait toujours Dmitri.

"Ça fait trop longtemps qu'on travaille ensemble, Clochette bleue," dit-il, son esprit sur cette plaine balayée par le vent où il avait dansé avec une femme qui riait dans ses bras tandis qu'un garçon aux yeux brillants frappait dans ses mains.

"C'est ce que je n'arrête pas de dire," répondit Illium, "mais Raphael refuse de me débarrasser de toi." La lame d'argent brilla de plus en plus vite.

"Que penses-tu de l'encre ?"

Se levant, Dmitri inclina la tête de l'autre côté. Le tatouage sur la pommette gauche du mâle mort - marques noires qui rappelaient les lettres de l'alphabet cyrillique entrelacées avec trois phrases rédigées dans ce qui pouvait avoir été de l'araméen - était à la fois complexe et inhabituel... et quelque chose à ce sujet tracassait Dmitri.

Il avait déjà vu cela avant, ou quelque chose de semblable, mais il vivait depuis près d'un millénaire et sa mémoire était moins qu'une ombre.

"Ça devrait nous permettre de l'identifier plus facilement." La lumière se réfléchit sur les petits crocs. Et il prit conscience de ce qu'il avait négligé au premier coup d'œil.

"Si ses crocs n'étaient pas matures, il aurait toujours dû être en isolement."
Les premiers mois après leur Fabrication, les vampires étaient des créatures incontrôlables, à peine un peu plus que des animaux, pendant que la toxine mortelle, les transformant, faisait son chemin dans leurs cellules.

Beaucoup choisissaient de passer leur conversion dans un coma artificiel, à l'exception de certaines périodes d'éveil nécessaires. Après sa violente Fabrication, Dmitri avait passé des mois enfermé, retenu par des chaînes de fer sur un sol de pierres froides. Il avait peu de souvenirs de cette période, du moins ils se limitaient à la glace de la pierre en dessous de son corps nu; à la poigne rigide des menottes autour de son cou, de ses poignets et de ses chevilles. Mais ce qui s'était produit après qu'il se soit réveillé en quasi-immortel... il ne l'oublierait jamais, même pas s'il vivait jusqu'à dix mille ans.
Bleu sauvage dans sa vision, la lumière jaune vacillante faisant virer les fils d'argent scintillants dans les plumes d'Illium à l'étain.

"La Guilde a de bonnes bases de données," lui dit l'ange en fermant ses ailes et en masquant à la vue le couteau dans le même mouvement.

"Oui."

Dmitri avait les moyens d'accéder à ces bases de données sans la coopération de la Guilde, l'avait fait à de nombreuses reprises, mais cela pouvait être judicieux d'impliquer les chasseurs dans cette affaire afin qu'ils puissent l'alerter au moindre cas similaire - car ses instincts aiguisés par près de mille ans de survie sanglante lui disaient qu'il valait mieux qu'il gère ce problème lui-même, et surtout ne pas déléguer à la Guilde.

"Où est le sac?"

Lorsque Illium sortit un sac poubelle noir, il leva un sourcil. "J'aurais pensé qu'Elena t'aurait appris quelque chose maintenant."

L'ange lui lança un regard étrangement solennel de ces yeux d'or terminés par des cils noirs plongés dans le bleu, un écho de ses cheveux.

"Penses-tu que je vais tomber à nouveau, Dmitri ?" Mémoire dans sa voix, murmures de douleur. "Perdre mes ailes ?"

Dmitri ne fut pas surpris par cette question. Illium n'était pas l'un des Sept de Raphael pour rien - les anges et les vampires qui avait juré de donner de leur vie pour l'Archange - il n'était rien de moins qu'intelligence acérée. À cet instant, il croisa son regard extraordinaire.

"Tu la regardes d'une façon dont aucun homme ne devrait regarder une femme qui appartient à un archange."
Illium avait un faible pour les mortelles, et même si Elena était maintenant un ange, elle avait un cœur humain vulnérable, et était donc mortelle dans son esprit.

L'ange aux ailes bleues ne dit rien pendant que Dmitri mettait la tête dans le sac plastique. Il n'y avait pas d'autres preuves ici à relever - la tête qui flottait sur la rivière Hudson avait été repérée et récupérée par Illium tandis qu'il la survolait, quelques instants seulement avant que les derniers rayons du soleil n'aient été consommés par la nuit, elle aurait pu venir de n'importe où.

"Elle m'a ensorcelé," finit par admettre l'autre homme. "Mais elle appartient au Sire, et je protègerais cette relation au péril de ma vie." Calme, passionné, absolu.

Dmitri aurait pu laisser passer cela, mais il y avait plus en jeu ici qu'une attraction dangereuse. "Ce n'est pas de la trahison, je suis juste inquiet pour toi."
Les cheveux d'Illium furent balayés sur son visage par un vent capricieux, avant de se remettre en place.

"En Amanat," dit-il, en parlant de la cité perdue nouvellement apparue, "Elena a dit qu'elle avait besoin de moi pour la protéger contre vous." Un léger sourire. "C'était une plaisanterie, mais ça ne lui fera aucun mal d'avoir quelqu'un de son côté."

Dmitri ne remit pas en cause l'évaluation implicite d'Illium sur ses sentiments envers la chasseuse de la Guilde, l'épouse choisie par Raphael.

"Vous êtes convaincu qu'elle lui a sauvé la vie quand Lijuan a attaqué ?"

Le rapport d'Illium semblait invraisemblable, et pourtant Raphael lui-même avait confirmé ses dires lorsque l'Archange avait contacté Dmitri peu de temps après le réveil de Caliane.

"Seul Raphael connaît la vérité, mais je sais ce que j'ai vu," déclara Illium, le visage tendu à ce souvenir.

"Il était mourant, puis il a vécu et la flamme dans ses mains était colorée dans les tons de l'aube." Les mêmes couleurs douces qui s'attardaient sur une partie des ailes d'Elena.

Dmitri ne pouvait s'empêcher d'être réticent. Elena était la plus faible des anges, son cœur mortel loin d'être assez fort pour survivre dans le monde des archanges.

"Elle est devenue une brèche permanente dans son armure."

En tant que second de Raphael, Dmitri n'était pas près d'accepter cela, même s'il avait juré de la protéger et de prendre soin d'elle jusqu'à la fin, quoiqu'il lui en coûte.

"N'as-tu jamais eu une femme capable de créer une telle faille dans ton armure ?"

Une des plumes d'Illium chuta vers le sol, mais fut fouettée loin au-dessus de l'eau avant qu'elle ne puisse toucher l'impitoyable béton.

"Depuis toutes ces années que je te connais, jamais je ne t'ai vu avec une maîtresse de laquelle tu es réellement besoin."

"Je vais regarder les routes pour toi, Dmitri."

Illium était d'environ cinq cents ans plus âgé que Dmitri qui s'approchait des mille ans. Illlium ne savait rien de ce qui s'était passé avant - seul Raphael le savait. "Non," dit Dmitri et c'était un mensonge prononcé avec des siècles d'expertise.

"La faiblesse conduit un homme à être tué."

Illium émit un sifflement lorsqu'ils atteignirent la Ferrari rouge flamme convoitée par l'ange mais qu'il ne pouvait conduire à cause de ses ailes, et dit:

"Ne perds pas ton humanité, Dmitri. C'est ce qui fait qui tu es."

Il déploya ses ailes à la beauté impossible, et s'éleva dans les airs avec une grâce et une force qui laissaient entrevoir ce qu'il pourrait devenir un jour.

En regardant l'ange voler dans les cieux étoilés au-dessus d'un Manhattan qui s'étirait en se réveillant du battement obscur de la nuit, jusqu'à ce qu'il ne soit plus qu'une ombre balayée par les ténèbres étincelantes, les lèvres de Dmitri se plissèrent en un sourire amer.

"J'ai perdu mon humanité il y a bien longtemps, Clochette bleue."


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires