menu 2

gfMes dernières chroniques

jeudi 17 juillet 2014

Pickpocket en jupons - Julie Anne Long

 



Jeune avocat sans le sous, Gideon Cole sait qu'il sera un jour baron.
Il a de grands projets. D'abord épouser lady Constance dont la beauté n'a d'égale que sa passion pour le luxe. Mais sera-t-elle capable de patienter jusqu'à ce qu'il hérite ?


 






Le résumé:
Jeune avocat sans le sous, Gideon Cole sait qu'il sera un jour baron.
Il a de grands projets. D'abord épouser lady Constance dont la beauté n'a d'égale que sa passion pour le luxe. Mais sera-t-elle capable de patienter jusqu'à ce qu'il hérite ? Rien n'est moins sûr, et Gideon s'inquiète en voyant les prétendants tourner autour de la jeune fille. Et s'il lui inventait une rivale qu'il feindrait de courtiser pour piquer sa jalousie ? Reste à trouver une candidate. Pourquoi pas cette petite voleuse dont il a racheté la liberté sur un coup de tête ? Lily n'est pas une pickpocket ordinaire, elle semble avoir un peu d'éducation et parle même français.
Et, sous ses guenilles, c'est une vraie beauté. Oui, elle pourrait bien faire l'affaire...



L'extrait :
C'était le lendemain de l'entrée de Lily dans le monde, et ils assistaient à un autre bal chez lady Delloway. Celle-ci avait pris soin de disposer des fauteuils en petits groupes, afin de favoriser les conversations intimes. Lily était perchée au bord d'un sofa et badinait avec le jeune Willett, qui semblait sur le point d'exploser de bonheur.
Gideon trouva soudain fort irritant cette idée de disposer ainsi les sièges.
— Il y a encore mieux, reprit Kilmartin. Au White's, on parie que tu vas transférer ton affection de Constance à la belle Lily, et annoncer vos fiançailles avant la fin de la saison! Il y a aussi d'autres paris sur le nombre de demoiselles infortunées qui se jetteront des ponts et des balcons â l'annonce de ce mariage.
— Vraiment? fit Gideon d'un air distrait.
Lily riait après avoir donné un petit coup d'éventail sur le bras de George Willett, rouge de plaisir.
— À propos, Constance accouchera du bâtard de Sa Majesté cet automne.
— Parfait, répliqua Gideon du même ton distrait.
— Gideon! s'exclama Kilmartin.
Gideon se tourna vers son ami en fronçant les sourcils.
— Eh bien, quoi? Tu cries, maintenant? s'étonna-t-il.
— Tu n'as pas écouté un mot de ce que je disais.
— J'en ai entendu assez. Lily est populaire, bla bla bla...
— Il faut que nous perfectionnions notre stratégie si tu veux te fiancer avec Constance avant la fin de la saison. Et même gagner quelques livres avec les paris du White's, tant qu'à faire. Je sais que tu ne cracherais pas sur quelques billets.
Constance ? Où était-elle ? se demanda soudain Gideon en la cherchant des yeux. Il la repéra de l'autre côté de la pièce. Elle l'observait observant Lily...
Voyant qu'il la regardait, elle lui adressa un sourire éblouissant, comme si elle participait à un concours.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires