menu 2

gfMes dernières chroniques

Les Frères Malory, Tome 2 : Tendre rebelle - Johanna Lindsey

 


Mon gardien ?
― Oui. À qui appartenez-vous ?
― Oh, à personne.
Anthony sourit, ravi.
― Je devrais peut-être reformuler ma question ?
― Non, j’ai parfaitement compris. Et vous aussi. Mon grand-père
est mort récemment. Je vivais avec lui. Maintenant, je n’ai plus personne.
― Alors, prenez-moi.


 

 
Le résumé:
Adossé avec nonchalance au chambranle du balcon, les bras croisés, il balaie lentement la salle de bal du regard. Ses yeux se fixent sur elle avec une expression à la fois moqueuse et distante, s'attardant juste un peu trop longtemps. De larges épaules, de longues jambes musclées, il dégage une extraordinaire sensualité. Roslynn en a le souffle coupé. Il fait justement partie de ces hommes contre lesquels on l'a mise en garde : les séducteurs. A éviter à tout prix ! D'autant que c'est d'un mari dont elle a besoin. Pas d'un amant. Cet inconnu ne fait absolument pas l'affaire. D'ailleurs, c'est bien dommage ! Sans le savoir, Roslynn vient de sceller son destin...


L'extrait :
C’était une serveuse, expliqua-t-il très calmement. Et je ne me serais pas retrouvé avec cet encombrant fardeau sur les genoux si je n’avais été dans une taverne avec James à la recherche de ton cousin.
― Voilà ! C’est ma faute, en plus ! Je n’ai jamais rencontré quelqu’un d’aussi arrogant. Mais je vais te dire quelle est ma faute : c’est de t’avoir cru hier soir ! Je ne referai plus jamais cette erreur !
― Roslynn…
Elle bondit en arrière quand il essaya d’approcher et, dans le même élan, lui claqua la porte au nez.
Poussant un juron, Anthony fit volte-face, vers la rue déserte. Bon sang de bonsoir ! Mis à la porte de chez lui ! C’était le bouquet après cette journée catastrophique.
Il pivota à nouveau. C’était sa maison. Pour qui se prenait-elle ?
Elle n’allait pas le flanquer à la porte de chez lui, quand même !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez vos commentaires