menu 2

gfMes dernières chroniques

dimanche 4 mai 2014

Tome 3 : Dans la Chaleur de la Nuit de Belinda Bornsmith


http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2013/12/tome-3-dans-la-chaleur-de-la-nuit-de.html



 Ils se sont croisés, le temps d'un interlude torride à L.A., puis leurs routes se sont séparées. Depuis, Chelsea est revenue à New Port, ses rêves de gloire derrière elle, hantée par le souvenir de Jason.












Résumé

Ils se sont croisés, le temps d'un interlude torride à L.A., puis leurs routes se sont séparées. Depuis, Chelsea est revenue à New Port, ses rêves de gloire derrière elle, hantée par le souvenir de Jason.

Le revoir ? Hors de question ! Pour une quantité de raisons...

Toutefois, le destin en décide autrement lorsque Lauren, une de ses amies, disparaît dans un club à la réputation sulfureuse. Paniquée, Chelsea fait appel à Lacey afin qu'elle alerte son beau-frère, lieutenant de police. Mais celle-ci connaît à présent les dangers dont regorge New Port et se tourne immédiatement vers Nick, Vince et... Jason.

Ils n'avaient pas imaginé se revoir ; ils n'avaient pas imaginé que l'attraction entre eux puisse toujours être aussi intense. Sinon plus. Alors quand tous deux se portent volontaires pour infiltrer le club en question, ce désir flambe de nouveau.

Violent, dévorant, différent.

Une relation qui s'avère déstabilisante et dangereuse...

Car Jason est un vampire. Un secret qu'il protège farouchement. Sa priorité.

Mais de jour en jour, Chelsea l'obsède plus que de raison. Il la désire, il la veut... et résister à l'appel de cette humaine, sexy et provocante, devient très difficile, voire impossible...



L'avis :
Ce livre m'a énormément surpris mais dans le mauvais sens du terme.
J'adore Belinda Bornsmith !
J'ai lu d'une traite les deux premiers opus de sa série la confrérie des ombres. Je trouve qu'elle a un talent certain et qu'elle peut égaler certains grands auteurs anglo-saxons de romance.
J'attendais donc avec impatience la sortie du troisième titre de sa série Dans la chaleur de la nuit.
J'ai commencé à lire les premières pages : très chaudes, très sensuelles et très écrites et je me dis : « Tiens ce livre va tenir ses promesses... »sauf que je ne suis jamais sortie de ce préambule érotique.
Il n'y a pas d'histoire, en tout cas pas de quoi de tenir le nombre de pages de ce roman...tout au plus un bonne nouvelle aurait suffit.
Il n'y a qu'une successions de scènes de sexe et même si elles sont bien écrites, l'intérêt retombe faute d'histoire. Quant aux personnages, ils n'étaient pas crédibles.
L'héroïne Chelsea est une salope qui en a fait un art de vivre assumé mais qui remise tout ça au placard quand elle se fait s..... par le héros qui la prend à juste titre pour une fille facile. Là un revirement qu'on ne comprend pas.
Pourquoi montrer une héroïne qui assume une sexualité importante, sans tabou mais décrite comme une jeune fille fragile... Il manquait que la consistance à ce personnage.
Il y a aussi quelques choses qui m'a profondément énervé, ce sont les introspections « harlequinesques » sur l'autre à tout bout de champ.
Là aussi pourquoi pas ? Mais trop d'introspection tue l'introspection et cela au profit de l'histoire déjà bien maigre.

Donc, ce n'est pas pour moi un livre que je conseillerai. Il n'en reste que c'est une auteure qui a fait de très bons romans et donc qui est capable de beaucoup mieux et j'attends quand même avec impatience la sortie du troisième opus de La confrérie des Ombres.

L'extrait :
Il me pénètre.
D’un long coup de reins.
Puissant.
Mes yeux se ferment, mes gémissements s’étouffent dans ma bouche explorée délicieusement par sa langue. Savoureuse, goûteuse au contact de la mienne. Puis chaque poussée, chaque friction de son sexe, dur et vibrant, provoquent une flambée de sensations étonnantes et différentes. Mes hanches se cambrent, accompagnent ses mouvements et mes fesses percutent à présent les briques de la façade, sous ses va-et-vient de plus en plus forts. Un cri résonne dans ma tête :
Encore…
Il se retire et s’enfonce toujours plus vite. À chaque assaut, son pénis se gaine profondément en moi, là où je me sens chaude, si trempée...
Pour lui.
Je dévore sa bouche avec la même fièvre et ses gémissements rauques se mêlent aux miens. Sa langue me goûte avec une avidité insatiable. De mon côté, je ne suis plus qu’une petite chose tremblante, frémissante, m’empalant sur son sexe avec une urgence similaire à la sienne. Une faim croissante gronde en nous.
Je sens la sienne, il sent la mienne.
Mes baisers deviennent de plus en plus voraces.
Il aime… je le sens, je l’excite !
Sa bouche est une pure merveille, à l’aspect aussi doux que de la soie. Une bouche qui m’avait donné envie de la goûter dès que mes yeux s’étaient posés sur elle. Les muscles bandés, il me soutient contre la façade avec une facilité déconcertante et accélère le rythme. Mes gémissements s’élèvent dans la chaleur de cette nuit, plus intenses, plus rauques. J’adore la sensation de son corps puissant collé contre le mien. Une force surnaturelle transpire de tous ses pores. Une pensée curieuse sur l’instant…
Il me pénètre plus rapidement. C’est intense et… si différent des autres. Mais je ne veux pas penser aux autres. Oh non !
Mon sang brûle dans mes veines.
Pour lui...
Nos hanches trouvent le bon rythme dans une harmonie totale, parfaite… et tellement étrange pour une première fois. Il me pilonne contre la façade de cet immeuble ; des cris s’échappent de ma gorge. Mon corps est brûlant, prêt à exploser… Il presse ses mains sur mes fesses et continue à s’enfoncer profondément.
J’aime ça ! Oh oui, que j’aime ça ! Non ! J’adore ça !
Il me rend folle…
Ce qu’il me fait vivre à cette minute est si magique. C’est si bon de le sentir en moi ; qu’une partie de lui s’unisse intimement à une partie de mon corps. Et c’est si enivrant de l’entendre gémir, de le sentir trembler de désir, de sentir chaque vague de plaisir le traverser, de le sentir autant excité. Oui… c’est grisant que je puisse l’atteindre ainsi, alors qu’une sensation unique continue à monter entre nous dans une spirale intense, inouïe. Je ne peux plus résister, même si j’aimerais qu’il reste en moi pendant des heures.
Mais mon corps n’en peut plus, exige cette délivrance… Il s’embrase alors que mes veines explosent aussi bouillantes que la lave d’un volcan… L’orgasme est si fort que mes hanches se soulèvent brutalement sous un violent soubresaut ; mes ongles s’enfoncent dans ses larges épaules ; mon souffle se bloque au fond de ma poitrine et je le sens éclater à son tour. Mes cris de plaisir résonnent au cœur de la ruelle, longuement, comme ses râles de plaisir. Puis sa bouche douce et chaude s’attarde sur ma gorge durant les dernières secondes de cet instant magique. Quelque chose de pointu frôle ma peau. Je frissonne et me cambre un peu plus. À cette seconde, une pensée choquante me foudroie…
Pourquoi est-ce si différent avec lui ? Pourquoi ai-je l’impression qu’avant aujourd’hui, je n’avais jamais rien ressenti de tel : le sentiment spécial d’appartenir totalement à un homme. Une connexion qui va au-delà de quelques minutes d’un plaisir purement sexuel. Et pourquoi lorsqu’il se retire lentement et que son sexe me caresse une dernière fois, une sensation de vide intolérable se creuse dans ma poitrine ?
Plus encore lorsqu’il part et me laisse seule dans cette rue.
Mais je n’existe déjà plus à ses yeux.
Comme d’autres avant lui…
Subitement, la déception fait très mal... pour la toute première fois.