menu 2

Mes dernières chroniques

Les Seigneurs de l'ombre Tome 8 : Le cercle fatal Gena Showalter




Tu es en train de creuser ta tombe, crétin.

Allons, poupée, murmura-t-il en écartant les doigts pour couvrir le plus de chair possible. J'ignore tout du métier de concubin... Laisse-moi un peu d'espace pour manœuvrer.














Le résumé :
Dans la citadelle des ténèbres, Strider, seigneur farouche et fier, mène un double combat. Contre le démon de la guerre, d’abord, qui le hante et le condamne à gagner tous les défis. Contre Kaia, ensuite, une jeune harpie sublime et indomptable, qui cherche à le séduire et à laquelle il refuse de céder. Car Kaia, autrefois, a eu pour amant Paris, son meilleur ami, et passer après lui serait le pire des déshonneur — et un échec que « Guerre », son démon, lui ferait payer très cher. Mais un jour Kaia reçoit une étrange invitation. Ses sœurs — qui l’ont bannie de leur clan à l’âge de quatorze ans pour avoir libéré un esclave — la convient aux Jeux des harpies. Intrigué, Strider décide d’accompagner Kaia. Mais à peine est-il entré dans l’arène que la vérité s’impose à lui : les Jeux ne sont qu’un piège tendu à la belle harpie par ses rivales. Un piège mortel dont lui seul peut la sauver…


L'avis :
Là je pense qu'on arrive au moment où une très bonne série s'essouffle et je pense que Gena Showalter a vraiment raté ce livre.
La romance n'a pas tenu ses promesses et j'avais que je me suis ennuyée ce qui est un comble pour ce type de littérature.
La relation de Kaia et des autres harpies est juste pas crédible. Toutes les séries unies (instinct de famille...) contre les autres harpies et contre leur mère.
Pourquoi ?
Pour une erreur commise par une ado, il y a plusieurs milliers d'années ? Ouais !!! J'ai vu des scénarios plus crédible.
La romance entre Kaia et Srider est cousue de fil blanc et les personnages pas crédibles dans leur sentiment.

Bon, en gros ce n'est pas du grand Showalter et je pense qu'au final elle n'était pas très inspirée. Je lirai quand m^me prochainement le prochain tome qui a pour héros Paris en espérant que niveau soit à la hausse.

Je mets un court extrait entre les 2 héros pour que vous ayez un apreçu des dialogues entre eux.

Bonne dégustation !

L'extrait :
Tu es en train de creuser ta tombe, crétin.
Allons, poupée, murmura-t-il en écartant les doigts pour couvrir le plus de chair possible. J'ignore tout du métier de concubin... Laisse-moi un peu d'espace pour manœuvrer.
Bien sûr, c'était comique qu'il lui demande de l'espace psychologique tout en l'empêchant de bouger. Mais il n'était qu'un homme... et c'était de bonne guerre. Kaia parut comprendre subitement le sens de ses mots, et en arrêta même de respirer.
Elle semblait terriblement vulnérable, tout à coup.
Reconnais-tu que tu m'appartiens ? demanda-t-elle timidement.
Etait-ce ce qu'il venait de faire ?
Oui, admit-il. Ces quatre prochaines semaines, je serai le meilleur concubin que tu aies jamais eu le plaisir de rencontrer. Je ne peux rien te promettre après ça... Je n'ai jamais essayé la version « pour toujours ». Il faudra en reparler à ce moment-là, voir comment on sent les choses...
Une crainte le frappa subitement. Et si elle n'arrivait pas à lui pardonner le vol de la Baguette ? Alors ils n'auraient pas à voir comment ils sentaient les choses, parce qu'elle ne voudrait plus entendre parler de lui.
Un sentiment d'urgence s'empara de lui. Il devait la pousser à l'accepter comme concubin, clairement et dès maintenant. Alors il lui serait plus difficile de le chasser de sa vie s'il commettait une faute grave...
Bien sûr, il n'était pas certain de vouloir s'attarder. Comme il venait de le lui dire, il n'avait jamais essayé la version « pour toujours ». Il n'avait même jamais tenu plus de quelques mois. Sauf que ne plus avoir envie de Kaia lui semblait inconcevable. Par conséquent, il devait obtenir un engagement de sa part...
Laisse-moi une chance, s'il te plaît..., la supplia-t-il. Victoire ? intervint Guerre.
Retourne dans ton coin !
Son démon avait senti l'urgence, mais il ne devait surtout pas brusquer Kaia. Ses épaules s'affaissèrent, mais elle ne se détourna pas de lui, furieuse et déçue, comme il le craignait.
Ça ne suffit pas, murmura-t-elle en posant ses mains sur son torse. Je le regrette, mais...
Je ne peux rien t'offrir de plus pour le moment, la coupa-t-il en prenant son visage entre ses mains pour la forcer à le regarder. Mais je sais que l'idée que tu couches avec quelqu'un d'autre m'est intolérable et que je ne désire que toi.
Elle recommença à se mordiller la lèvre et il faillit se pencher pour l'aider... mais non. Pas avant d'avoir obtenu ce qu'il voulait.
Qu'est-ce qui t'a fait changer d'avis ? Ça ne peut pas être mes talents de combattante, puisque j'ai pris une raclée à la première épreuve...
Strider sentit son estomac se contracter tandis qu'une image lui revenait à la mémoire : Kaia inerte, couverte de sang, les membres brisés et le visage tuméfié... Plus jamais ! se jura-t-il. Désormais, il la protégerait.
Victoire ?
Cette fois, il ne rabroua pas son démon. C'était un domaine dans lequel il était prêt à relever n'importe quel défi.
Mais Kaia ne lui laissa pas le temps de répondre.
J'ai fait exprès de perdre un défi pour toi, ajouta-t-elle en baissant les yeux. Tu te souviens ? La nuit où nous avons affronté les chasseurs... Je t'avais lancé le défi d'en tuer plus que moi, et je t'ai livré mes trophées.
Une émotion inconnue lui serra le cœur.
Je m'en souviens, poupée... Et je ne t'ai jamais remerciée. Excuse-moi...
Que tu me remercies ou non, je ne le ferai plus jamais, répondit-elle avec autant de douceur que de fermeté.
Tant mieux.
Elle avait autant d'orgueil que lui et détestait l'échec, même si elle n'en souffrait pas physiquement.
Par les dieux ! Son propre clan l'avait surnommée Kaia la Décevante. A cause de cela, elle ressentait en permanence le besoin de prouver sa valeur. Strider comprit subitement que c'était pour cela qu'elle l'avait défié, pour lui montrer qu'elle méritait son attention. Une autre idée le frappa : en perdant volontairement, elle lui avait prouvé à quel point elle tenait à lui.
Mais elle n'avait rien à lui prouver...
Et comment l'avait-il remerciée ? En la repoussant d'innombrables fois. Strider fut brusquement accablé par la honte. C'était fini... Tant qu'ils resteraient ensemble, il la traiterait avec le respect et la tendresse qu'elle méritait.
Tant mieux ? Mais tu vas beaucoup souffrir si je passe mon temps à te battre...
Strider se délecta de la caresse de son souffle chaud sur son visage.
Tu m'embrasseras pour me consoler, non ? Les griffes de Kaia s'étirèrent malgré elle et traversèrent son T-shirt pour se planter dans sa peau.
Je... Je ne sais pas quoi dire...
Promets-moi de ne pas me lancer de défi que je n'ai aucune chance de gagner.
Elle y réfléchit pendant quelques secondes.
Je vais essayer, mais je ne peux rien te promettre. Il arrive que tu fasses ressortir mes pires côtés.
Ses meilleurs côtés, elle voulait dire, songea-t-il avec fierté. Inutile de déguiser la vérité...
Nous trouverons une solution.
Très bien, nous trouverons...
Elle plissa les yeux et ses ongles s'enfoncèrent davantage dans son torse.
Voilà que je rencontre M. Charmant... Tu n'es pas en train de me beurrer comme une tartine pour m'empêcher de faire du mal à Haidee, au moins ?
Qu'elle était méfiante... Mais c'était dans sa nature, et ils se ressemblaient beaucoup sur ce point.
Tu peux lui faire du mal si ça t'amuse, mais ça va beaucoup contrarier Amun, qui va s'en prendre à moi.
Très bien, concéda-t-elle en soupirant. Je vais laisser Haidee tranquille parce que j'aime bien Amun.
Merci, grogna-t-il.
Ainsi, elle aimait bien Amun ? Kaia rétracta les griffes de l'une de ses mains pour la passer dans ses cheveux.
Alors, qu'est-ce qui te plaît chez moi ? Tu n'as pas répondu. Sens-toi libre d'entrer dans les détails et de faire de la poésie...
Elle voulait qu'il paye ce qu'il lui demandait, alors qu'elle avait déjà décidé de le lui accorder. Il allait obtenir tous les privilèges d'un concubin, même s'il ne pouvait pas faire de promesses pour l'avenir... Elle n'avait encore rien dit, mais ce n'était pas nécessaire. Il le sentait. Kaia était dans ses bras et lui demandait de la charmer...
C'était bien son genre... On ne s'ennuyait pas un instant avec elle. Plus important encore : elle avait l'art de faire plaisir à Guerre. Elle lui lançait des petits défis de temps à autre, pour le nourrir de victoires qu'il n'avait pas besoin de conquérir de haute lutte.
Victoire.
Et voilà... Elle lui offrait encore un triomphe facile. Mais il n'était pas question qu'il fasse dans la poésie...
Voyons voir, commença-t-il. J'aime ta bouche quand tu parles. J'aime ta bouche quand tu ris. J'aime ta bouche quand tu boudes. J'aime ta bouche quand tu hurles. J'aime...
... ma bouche, l'interrompit-elle.
L'excitation qui brillait dans ses yeux contrariait la sécheresse de son ton. Elle se frotta contre lui exactement de la manière dont il avait envie.
Dis-moi pourquoi, exigea-t-elle.
Non. Je vais te le montrer...


http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2014/07/les-seigneurs-de-lombre-tome-1-la.html http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2014/07/les-seigneurs-de-lombre-tome-3.html http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2013/10/les-seigneurs-de-lombre-tome-35-lappat.html# http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2014/07/les-seigneurs-de-lombre-tome-4-le-piege.html
http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2014/02/les-seigneurs-de-lombre-tome-45.html http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2014/07/les-seigneurs-de-lombre-tome-5-le.html http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2014/07/les-seigneurs-de-lombre-tome-6-le.html http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2014/07/les-seigneurs-de-lombre-tome-7-le.html http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2014/05/les-seigneurs-de-lombre-tome-8-le.html
http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2015/09/les-seigneurs-de-lombre-tome-9-la.html#more http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2015/09/les-seigneurs-de-lombre-tome-10-loracle.html#links http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2015/09/les-seigneurs-de-lombre-tome-11-lamour.html