menu 2

gfMes dernières chroniques

mercredi 16 juillet 2014

La ronde des saisons,Tomes 5: Retrouvailles - Lisa Kleypas

 




Rafael Bowman, américain et débauché notoire, doit épouser lady Natalie, jeune fille de bonne famille de l'aristocratie britannique. Ainsi en a décidé son père. Faute de quoi, Rafe devra renoncer à toute responsabilité dans la société familiale et sera déshérité.
Sauf que c'est de Hannah, la cousine et dames de compagnie de lady Natalie, qu'il tombe éperdument amoureux
.


 


Le résumé:
Il restait un dernier épisode (court) des aventures des jeunes filles qui n’avaient pas trouvé de mari. Elles sont maintenant toutes heureuses et mariées mais il demeurait un frère des soeurs Bowman. Le voilà débarqué des Etats-Unis au moment de Noël et cela vous donne ce joli conte qui met un point final à la série et qui arrivera à point nommé en décembre !

Rafael Bowman, américain et débauché notoire, doit épouser lady Natalie, jeune fille de bonne famille de l'aristocratie britannique. Ainsi en a décidé son père. Faute de quoi, Rafe devra renoncer à toute responsabilité dans la société familiale et sera déshérité.
Sauf que c'est de Hannah, la cousine et dames de compagnie de lady Natalie, qu'il tombe éperdument amoureux.
Entre raison et sentiments, Rafe hésite. Heureusement, ses soeurs et leurs amies- les quartres incorrigibles "laissées-pour-compte"- ne sont que trop heureuses de jouer les marieuses. Lors d'un Noël mémorable à Stony Cross Park, le jeune homme se verra offrir le plus beau des cadeaux pour toute sa vie,...... c'est Hannah.


L'extrait :
Et les cheveux ! protesta Hannah tout en obtempérant.
— Les quoi ?
Raphaël suivit son regard, aperçut le postiche de son père accroché à la branche, et laissa échapper une exclamation étranglée. Interrompant sa progression, il posa la tête sur l’épaule d’Hannah, et s’efforça de contenir le fou rire qui menaçait de les faire chuter tous les deux.
— C’est cela que vous essayiez de récupérer ? Grands dieux ! s’exclama-t-il au bout d’un moment.
Tout en la soutenant pendant qu’elle cherchait l’échelon suivant du bout du pied, il continua :
— Laissons de côté la question de savoir comment il est arrivé là… Mais pourquoi étiez-vous prête à risquer votre joli cou pour une touffe de cheveux morts ?
— Je voulais éviter à votre père de se retrouver dans l’embarras.
— Quelle gentille petite âme vous faites, dit-il doucement.
Le soupçonnant de se moquer d’elle, Hannah s’arrêta et se retourna à demi une nouvelle fois. Mais il lui souriait, le regard caressant, et son expression fit naître une nuée de palpitations chaudes au creux de son ventre.
— Hannah, la seule manière d’éviter à mon père tout embarras, c’est de l’empêcher de retrouver ce maudit postiche.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires