menu 2

gfMes dernières chroniques

lundi 7 juillet 2014

Quand tombent les masques - Belinda Bornsmith



  Je vous en prie, dans quelques minutes un homme va se rendre compte de mon absence et partir à ma recherche. Je ne tiens pas du tout à ce qu’il me trouve, jeta-t-elle, sur les nerfs. - Où voulez-vous aller ? - Mais je ne vous connais pas, bégaya-t-elle stupé- faite. - Je suis votre meilleure chance, rétorqua-t-il en l’entraînant. Je vous conduis où vous voulez. Lisa vit Stone, au loin, émerger du bâtiment en scannant la foule, et, à moins de faire un esclandre et d’attirer l’attention, elle devait suivre cet homme. Passée l’angle de la rue, elle se dégagea.







Le résumé :
Quelle folie s’est emparée de Lisa en suivant ce parfait inconnu, inquiétant et troublant.
Un pari dangereux qui pourrait s’avérer fatal ou le début d’une passion interdite ?

L'extrait :
Une chaleur familière l’envahit alors qu’il observait la jeune femme d’un toit situé en face de la scène. Surpris par sa réaction, il inspira pour se reprendre et raffermit sa main sur la crosse de son fusil. Une image glacée ! C’est ce que lui inspirait ce visage parfait dénué de chaleur. Pourtant, elle avait quelque chose qui l’intriguait et provoquait son intérêt. Il la vit baisser ses yeux vers ses escarpins et capta un léger étirement de ses lèvres : une petite grimace avortée. Elle souffrait dans ses escarpins à talons aiguilles. Tout à coup, elle leva subitement les yeux et, bien qu’il fût impossible de le repérer à cette distance, il retint son souffle, puis elle reporta son regard indéchiffrable sur l’assemblée. Il continua à l’observer intensément, il suivit des yeux le mouvement de sa main repoussant une mèche derrière une oreille puis son regard s’attarda lentement sur sa veste cintrée à courte manches dont le décolleté révélait quelques centimètres d’une peau crémeuse. Une partie précise de son anatomie durcit tandis que des images de la jeune fille nue, gémissante sous ses assauts répétés, jaillit dans son esprit.