menu 2

Mes dernières chroniques

Les sœurs Greentree, Tome 2 : Une ingénue séductrice de Sara Bennett




Elle tourna les talons, et la porte se referma sans bruit derrière elle.
David Jardine retomba sur sa chaise, aussi transporté de joie qu'un homme qui vient de voir les portes du paradis s'entrouvrir devant lui.














Le résumé :
Séduite et abandonnée ! Pourquoi Marietta n'a-t-elle pas écouté sa mère adoptive, lady Greentree ? Plus jamais elle ne croira les boniments d'un homme ! Puisqu'elle est désormais considérée comme une fille perdue, autant devenir une vraie courtisane.
Mais avant de se lancer clans une telle entreprise, il lui faut faire ses armes, apprendre à séduire. Pourquoi pas avec ce gentleman rencontré à bord d'une montgolfière et qui est lui aussi au cœur d'un scandale retentissant ? Depuis qu'on le sait bâtard, il n'est plus lord Roseby mais simplement Max Valland. Il n'a que lui-même à offrir et c'est ce dont Marietta a besoin : un homme qui sache lui enseigner l'art de l'amour, et dont elle ne tombera jamais amoureuse...

L'extrait :
Marietta se cala contre les oreillers, rapprocha la bougie et ouvrit le cahier. La couverture de cuir était douce et souple, luxueuse. Elle se plongea dans sa lecture et fut captivée: Aphrodite, de son écriture nette et régulière, décrivait sa vie à Paris, boulevard de la Madeleine.

Aujourd'hui, le comte de Rennie m'a offert son cœur et a mis tout ce qu'il possède à ma disposition, si j'accepte d'aller vivre avec lui dans son château, au bord de la Loire. Je devrais sauter de joie, mais ce n'est pas le cas. J'ai l'impression que cette vie dont je rêvais tant a soudain perdu tout son attrait, comme un cadre qui aurait perdu ses dorures.

J'ai laissé derrière moi le quartier de Seven Dials et Jemmy. Et maintenant, je ne pense qu'à les retrouver. J'ai le visage de Jemmy devant les yeux quand je me réveille et quand je m'endors. Je veux retourner chez moi, le revoir.


J'ai dit au comte que je ne pouvais pas vivre avec lui, que mon cœur m'appelait ailleurs. Il ne comprend pas, et j'ai du mal à comprendre moi-même. Londres. Ce mot tourbillonne sans cesse dans ma tête. Je partirai ce soir. Les domestiques m'accompagneront. Je ne reviendrai pas.

La traversée de la Manche a été rude, mais ça m'est égal. Je suis de nouveau chez moi. Le voyage jusqu'à Londres est long et ennuyeux, mais je n'arrive pas à dormir. Et tout à coup, la cité apparaît devant moi, mes yeux se brouillent de larmes. Je retrouve avec enchantement la foule, les odeurs, les bruits, qui ramènent mes souvenirs à la surface avec tant de vigueur que j'en ai le souffle coupé.

Je me revois courant dans ces rues. Mes chaussures sont trouées, je donne la main à Jemmy, et nous nous aimons. Mais mon visage est toujours tourné ailleurs, je

suis fascinée par tout ce qui brille, et je ne vois pas que je possède déjà le trésor le plus précieux au monde.

Et soudain surgit dans ma tête la question que je n'ai pas osé me poser jusqu'ici. Mon Jemmy est-il encore vivant ?

Elena m'attend à l'hôtel. Son visage est si familier que mon cœur se serre quand je la vois.

C'est bon de te revoir, murmure-t-elle.

Et je sais qu'elle est sincère. Elle est couturière et possède sa propre échoppe, mais la' vie est dure pour elle. Nous parlons un moment, puis je lui annonce :

Je veux revoir Seven Dials.

Je devine à son expression qu'elle n'approuve pas mon idée. Mais j'insiste. Soudain, je veux absolument revoir mes parents, et je me dis que Jemmy sera peut-être là, lui aussi. Il a dû revenir de la guerre, et il sera de nouveau chez nous. Comme moi. Pour moi.

Elena m'accompagne à contrecœur. Le fiacre se fraie un chemin dans les rues étroites, envahies par les cris familiers qui ont bercé mon enfance. Tout cela me paraît si loin... Et voilà ma mère. Elle a vieilli et dévisage avec méfiance cette fille qui porte de beaux vêtements. Mon père n'ose pas me regarder en face, j'ai l'impression qu'il a honte de moi.

Mais je m'en moque.

Où est Jemmy dis-je, ignorant les regrets et la colère

qui se mêlent dans mon cœur. Lavez-vous vu, depuis que

je suis partie ?

Ils échangent un regard, et je comprends. Mon Jemmy est mort...

Puis les paroles fusent, et la tête me tourne, je suis étourdie de soulagement.

Le jeune Jemmy s'est marié le mois dernier. Avec quelqu'un de bien, la fille du charron.

Il est vivant. Je me console en pensant qu'il est vivant. Quelle importance, qu'il appartienne à une autre? Aucune. Je n'attendais pas de miracle. Et pourtant, tandis que je regagne mon hôtel, je sens que quelque chose en moi vient de se briser.

Je continuerai à vivre comme avant. Mais je ne serai plus jamais la même.

Les joues striées de larmes, Marietta reposa le cahier. La vie d'une courtisane ne ressemblait pas à ce qu'elle avait imaginé. Sa mère avait perdu Jemmy, son grand amour.

Aphrodite avait tout, mais ce n'était pas suffisant. Elle voulait plus. Elle voulait retrouver son amour perdu.