menu 2

Mes dernières chroniques

Le club grand, Tome 0.5 : L'amour que l'on se donne de Skye Warren



 https://2.bp.blogspot.com/-6P9EFxGvn-w/WrZpl8838rI/AAAAAAAAae8/DjLfq1Y2fMw1ZA_sOzfDT_tHnQUqgQx8QCLcBGAs/s320/le%2Br%25C3%25A9sum%25C3%25A9.jpg

Une histoire sur les sacrifices que l'on fait par amour...
Je me faufile hors de ma chambre tous les soirs. Les gardes de mon père ne me voient pas. Ma sœur ne me voit pas. Personne ne me voit, à part lui.
C'est le fils d'un fantassin de la mafia. Mon père est le patron. Je ne devrais même pas connaître Giovanni. Et je ne devrais surtout pas l'embrasser. Notre relation est vouée à l'échec, mais ça ne m'empêchera pas d'essayer.

Toutes les filles ne rêvent pas d'être des princesses. Moi, je veux juste être libre.



l

 
 
— Je dis : allons-nous-en. Rien que toi et moi.
Ma gorge se noue quand j’imagine ne plus jamais revoir Gio. Je lui explique la même chose qu’à lui, mais cette fois, ma voix se brise.
— Ce sera une aventure.
Elle secoue déjà la tête : non, non, non.
— Ils nous retrouveraient. C’est impossible, Clara. Ne prononce même pas ces mots-là.
Pourtant, c’est déjà fait. Et maintenant qu’ils sont sortis, je ne peux plus les reprendre. Encore moins quand ce que je vois en fermant les yeux, c’est l’empreinte violacée des doigts de Byron.
— On trouvera un moyen de se cacher. De se faire discrètes. On doit pouvoir éviter ça, éviter que tu te fasses brutaliser.
— Et que ferons-nous pour gagner de l’argent ?
— Je n’en sais rien. Quelque chose. Je n’ai pas besoin de tout ça.
D’un geste de la main, je désigne les meubles antiques finement ouvragés et les œuvres d’art hors de prix. Ce n’est pas moi qui ai choisi tout ça. Ça fait partie de la cage dans laquelle je suis enfermée. L’argent, la famille et les obligations. Je suis liée par tout cela.
— C’est impossible, dit-elle avec mélancolie. J’ai envisagé de m’enfuir un jour. J’avais même un plan. Mais…
— Mais quoi ?
— Mais tu es toujours mineure, Clara. Tu ne pourrais pas travailler. Il ne faudrait pas que les gens te voient.
Mon cœur se serre. Je serais une responsabilité pour elle.
— Tu pourrais partir sans moi.
Un sentiment embrase son regard. Le souvenir ? La trahison ? Notre mère nous a abandonnées toutes les deux. L’histoire officielle, c’est qu’elle est morte dans un accident de voiture. Mais tout le monde sait qu’elle n’avait pas le droit de conduire. Et le cercueil à ses funérailles était fermé. Si elle conduisait ce jour-là, c’est qu’elle s’enfuyait. Et si elle est morte ce jour-là, ça veut dire que mon père l’a rattrapée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez vos commentaires