menu 2

Mes dernières chroniques

Les Gangs de Boston, Tome 2 : Le Faucheur d' A. Zavarelli



 
Sasha
Il est sombre et mystérieux. Silencieux et assassin.
Un gangster irlandais.
Le péché à l’état pur dans une sublime enveloppe.
Mais quelque chose chez lui est abîmé.
Il ne ressent rien. Il ne montre aucune émotion.
Parfois, je m’interroge sur ses qualités humaines.
Il ne m’a pas parlé en deux ans. Pas un seul mot.
Pourtant, nous partageons un secret, lui et moi.
Et s’il est divulgué un jour, je n’ai aucun doute...
Il n’aura aucun problème à me tuer.
Ronan
J’ai tué pour elle. Je le referai s’il le faut.
Pour Sasha, je ne m’impose aucune limite.
Je la regarde. Elle ne le sait pas.
Elle croit que je la déteste. Et parfois, je m’en sens capable.
Mais je suis toujours là, tapi dans l’ombre.
Je la désire. J’essaie de contrôler la bête.
Je la protègerai. Je supprimerai quiconque essaie de lui faire du mal.
La seule chose que je ne peux pas faire... c’est la protéger contre moi-même.
 




A. Zavarelli est une droguée de romance, une amoureuse des chats et une voyageuse. Elle aime tout ce qui concerne le chocolat, les livres accompagnés d'avertissements et à peu près tous les types de personnages sombres et torturés. Vous pouvez en savoir plus sur elle sur son site Web. http://www.azavarelli.com/









Mais Ronan se réveille. Au moment où Amy s’emploie à installer le cathéter. Et il devient complètement fou. Pendant un moment, je suis trop atterrée par ce que je vois pour bien comprendre. Il a toujours été si puissant, si calme et assuré. La seule fois où je l’ai vu perdre les pédales, c’était avec Blaine. Mais il ressemble à un animal en cage. Il se débat sur le lit tandis que Lachlan essaie de le retenir. Son regard bestial et paniqué croise le mien, et mon cœur se fendille. Je m’assieds sur le lit à côté de lui et je prends son visage dans mes mains.
Calme-toi, Ronan, je murmure. Tout va bien. Regarde-moi. Rien que moi.
À la surprise générale, mes paroles semblent l’apaiser. Je les répète tout en lui caressant le visage. Il ne détache pas les yeux de moi.
Est-ce que tu me fais confiance ? je demande.
Il acquiesce.
Bon, d’accord, dis-je à mi-voix. Parce que je ne laisserai personne te faire du mal, tu le sais ?
Il cligne des yeux et sa respiration ralentit peu à peu. Ses grands yeux marron ressemblent tellement à ceux d’un petit garçon. Ce ne sont pas ceux de l’homme que je connais. Maintenant, il n’a rien d’un prédateur violent. C’est mon beau et gentil Ronan. Et derrière ses cils noirs et l’armure qu’il porte depuis si longtemps, il y a de la confiance. Pour moi. J’ai le sentiment que plus tard, quand je réfléchirai à ce moment, je comprendrai enfin toute la gravité de ce que cela signifie. Parce que je doute que Ronan fasse confiance à qui que ce soit. Même son meilleur ami, Lachlan, qu’il a connu toute sa vie, est un ennemi à ses yeux en cet instant.
Mais pas moi. Et je ne prendrai jamais sa confiance pour acquise.

Ronan est toute ma vie. Mon oxygène. Ma seule raison d’exister parfois. Je sais que ça paraît fou, mais c’est ce que je ressens. Nous avons été placés sur cette Terre l’un pour l’autre. Et quand il me regarde avec ses grands yeux marron, comme il le fait en cet instant, je sais que nous partageons une chose unique. Une supernova. Un amour si rare, si inégalé qu’il brille plus fort que tout ce qui existe.



C’est le problème avec les mensonges. Au bout du compte, ils commencent à devenir bien réels. Et à son tour, on finit par les croire.



Je n’ai jamais cru aux contes de fées. Dans mon histoire, il n’y a pas de chevalier blanc. Il n’y a que moi. Et je ne suis pas le genre de fille à finir avec un prince. Je suis la fille qu’il se tape quand il en a l’occasion.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez vos commentaires