menu 2

gfMes dernières chroniques

Chasseuse de la nuit Tome 6 : D'Outre-tombe de Jeaniene Frost



 
"La famille. Il y a des moments où on ne fait pas plus emmerdant, hein ?"















Le résumé :
(traduction JA – Boulevard des Passions)Ayant presque évité une guerre mondiale, Cat Crawfiled ne désire rien de plus
qu'un peu de temps avec son vampire de mari, Bones. Malheureusemnet, le don qu'elle a reçu de la reine voodoo de la nouvelle Orléans la conduit à faire une faveur personnelle.. qui les envoie de nouveau dans la bataille, cette fois contre un esprit maléfique.

Il y a des siècles de cela, Heinrich Kramer était un chasseur de sorcière. Maintenant, chaque veille d'Halloween, il prend frome physique pour torturer d'innocentes femmes avant de les brûler vive. Cette année cependant, Cat et Bones vont tout risquer pour le renvoyer de l'autre côté de l'éternité... à tout jamais. Mais un seul faux pas et ils pourraient bien creuser leurs propres tombes.


L'extrait :
Bones apparut dans le cadre de la porte de la salle de bain et passa deux fois les yeux sur moi avant de parler. Comme le rideau de la baignoire n'était pas tiré, il avait une vue imprenable.
-Je sors un peu, ma belle.
Je ne lui demandai pas pour quelle raison. Bones me servait de buffet à volonté, mais mon sang ne portait pas assez de vie en lui pour le nourrir. Il lui fallait du sang humain pour cela, et il n'avait pas envie d'affaiblir les membres de la D.E.P.N. en buvant à leur cou. Ce qui aurait d'ailleurs assez sans gêne, soit dit en passant.
-A tout à l'heure, dis-je en sortant entièrement la jambe de l'eau et en la savonnant pour le simple plaisir de sentir l'odeur de mon mari se modifier alors qu'il me regardait me caresser la peau un peu plus que nécessaire.
-Allumeuse, murmura t-il d'une voix plus rauque que d'habitude.
J'ai bien été formé, pensais-je tout en clignant des yeux avec innocence.
-Tu ne devais pas partir ?





L'extrait :
"Est-ce que tu te souviens de la première fois que j'ai fait ça?",murmurai-je en glissant mon bras autour de lui.

" On étaient entrain de danser." Le son de sa voix était intensifié par le désir que je sentais monter en lui. "Et tu te moquais de la faim avec laquelle je te désirais"

Je souris contre sa peau que je parcourus une nouvelle fois avec ma langue, grisée par les frissons que je lui causais.
"Je ne le savais pas. Je pensais juste que tu étais un mec facile"

Son rire devint un grognement et ses mains fermes se resserrèrent autour de moi.
"Je l'étais, mais ça n'empêche pas que je te voulais plus que ce que j'imaginais. Tu ne sais pas à quel point tu m'as rendu fou les premières semaines. Ça me tourmentais de te voir tous les jours et de ne pas pouvoir te toucher parce que tu me détestai."

" J'avais plus de haine envers moi qu'envers toi. Tu m'as appris à m'accepter et je t'aimais bien avant de pouvoir te l'avouer."...