menu 2

gfMes dernières chroniques

Les vampires de Chicago Tome 5 : Morsures en eaux troubles de Chloe Neill

- On m'a donné droit à une troisième existence, même si les circonstances sont quelque peu troublantes. Tu es mienne, et nous le savons tous les deux.
Il m'embrassa de nouveau et, alors que je commençais à croire à la réalité de son retour, je me sentis soudain mue par un sentiment de possessivité, une émotion plus forte que tout ce que j'avais ressenti jusque-là. J'étais certaine jusqu'au tréfonds de mon être qu'Ethan était mien.








Le résumé :
Les nuages s'accumulent au-dessus de Cadogan House et Merit, la jeune
vampire, n'arrive pas à savoir s'il s'agit de la pénombre avant l'aube ou le calme avant la tempête. Avec la ville plongée dans le désarroi à cause des êtres surnaturels et l'état qui menace de passer une loi forçant ces mêmes créatures à se faire recenser, les temps sont précaires pour les vampires depuis qu'ils sont sortis du cercueil. Si seulement, ils pouvaient se tenir à carreau pour quelques temps et laisser les mortels se calmer.
C'est à ce moment que les eaux du lac Michigan virent soudainement au noir et que les choses tournent vraiment au vinaigre.
Le maire de Chicago persiste à dire que tout va bien mais Merit sait que seule la magie la plus noire est assez puissante pour conjurer un sort capable d'altérer la nature ainsi. Elle va devoir se reposer sur ses amis, anciens et nouveaux, pour trouver qui se cache derrière tout ça et les arrêter avant qu'il ne soit trop tard pour les vampires et pour les hommes.





L'extrait :
Une silhouette avançait dans la nappe de brouillard bleu qui recouvrait le Midway, se dirigeant vers nous. Un frisson me parcourut l'échine.
- Reculez, nous intima Catcher en nous rejoignant. Cette chose est malfaisante. Le sort a été interrompu. La magie est inachevée.
Je tendis la main.
- Attendez.
A peine ce mot avait-il franchi franchi la barrière de mes lèvres que je me mis à marcher vers la silhouette.
Quelque chose me forçait à avancer. Sans que je puisse l'expliquer, chaque cellule de mon corps me commandait d'aller à la rencontre de la créature qui était en train d'émerger du nuage de cendres en suspension. Je risquai peut-être la mort, je m'en moquais. Je continuai à marcher . Et, lorsque le brouillard se dissipa, je croisai un regard vert étincelant.
Les larmes me montèrent aux yeux.
Les jambes tremblantes, je courus vers lui.



L'extrait :
A peine avions-nous fermé la porte qu'il s'empara de mes lèves pour m'embrasser avec voracité et insistance. La passion nous enflamma, tourbillonnant autour de nous avec la puissance d'une magie ancienne.
Je ne discutai pas. Je lui rendis son baiser avec toute la fougue dont je pouvais faire preuve, le dévorai avec chacun des outils de mon arsenal, l'embrassai et le caressai tandis que le désir nous embrasait.
Au bout de quelques instants, il recula, haletant, ouvrit les yeux et prit mon visage entre ses mains.
- Je me rappelle très bien où nous en étions restés, Sentinelle, et je n'ai pas l'intention de l'oublier.