menu 2

gfMes dernières chroniques

vendredi 28 février 2014

Chasseuse d'Aliens Tome 4 : Noire Passion de Gena Showalter

 


Têtue, pas vrai ? J'aime ça. Au fait, je m'appelle Devyn. Je sais. Tu ne me l'as pas demandé.
Un pli soucieux se forma sur son front quand il ajouta :
— Au fait... Pourquoi ne me l'as-tu pas demandé ?
— Parce que ça ne m'intéresse pas !










Le résumé :
Quatre-vingts ans après la guerre qui a opposé les humains aux aliens, Bride McKells retrouve un monde méconnaissable. Autrefois pourchassée, il semblerait aujourd'hui qu'on fuie à son approche. Or s'il y a une leçon que la jeune vampire a retenue, c'est qu'il vaut mieux être redoutée que traquée. Seule, Bride erre dans les rues de New Chicago à la recherche des siens. Est-elle la dernière de son espèce ? Devyn, le roi des Targons, a la réponse à sa question. Guerrier, séducteur-né, il ne fait pas mystère de l'attirance qu'il a pour elle. Mais Bride ignore encore à quel point il peut lui être dangereux...



L'extrait :
Conduisez-moi à ces femmes, ordonna-t-elle. Je dois leur parler.
— Serais-tu jalouse d'elles ? s'enquit-il d'une voix pleine d'espoir. Tu veux leur faire la peau parce qu'elles ont eu la chance de me connaître avant toi ? Voyons... Nous venons à peine de nous rencontrer. Tu devrais plutôt détester celles qui te succéderont, même si je ne retrouverai jamais de femme aussi adorable que toi...
Du bout des doigts, il fit passer une mèche de Bride derrière son oreille, suscitant un frisson qu'elle eut du mal à réprimer. Foutu X-tro !
— Naturellement ! répliqua-t-elle sèchement. Je suis incomparable et il vous sera impossible d'avoir une autre femme en tête pour le reste de votre vie. Et si je vous laisse tomber, vous aurez le cœur brisé et ne pourrez sans doute jamais vous en remettre. A présent que ceci est établi, dites-moi au moins où vous avez laissé ces deux femmes. Je me débrouillerai pour les retrouver.
Ses lèvres frémirent, comme s'il luttait contre un sourire. Bien sûr, il ne répondit pas à la demande que Bride venait de formuler.
— Tu as oublié de préciser que toutes celles qui t'ont précédée n'étaient pour moi qu'un moyen de me préparer à notre rencontre.
— C'est tellement évident que je n'en voyais pas l'utilité. Répondez-moi : où avez-vous laissé ces femmes ?