menu 2

gfMes dernières chroniques

vendredi 14 février 2014

La nuit leur appartient Tome 1 : Les rêves n'ont jamais été aussi brûlants de Sylvia Day




- Oh non, ne me regarde pas comme ça.
- Comme quoi? ronronna-t-il en la rejoignant.
- Comme si j'étais un bon petit plat et que tu avais faim.
- Je crève de faim....









Le résumé :
Ils ne peuvent se rencontrer que dans le crépuscule qui unit le rêve à la réalité. Pourtant, Lyssa Bates n’a jamais été aussi amoureuse. Et si elle sait parfaitement que cet homme aux yeux d’un bleu magnétique n’est qu’un fantasme, elle n’arrive pas à l’oublier… Jusqu’au jour où il se présente sur le pas de sa porte.
Bien qu’elle brûle de lui appartenir, céder à cette tentation pourrait lui être fatal. Car Aidan Cross n’est pas un homme comme les autres, et la passion qui les consume corps et âme est non seulement impossible… mais interdite.


L'extrait :
– Je suis un Gardien des Rêves, répondit-il évasivement.
Elle le dévisagea avec étonnement.
– OK… mais encore ?
– Cette plage, cette tente, ces vêtements, et même ces ténèbres où je t’ai trouvée… Ce sont des inventions de ton esprit.
– D’accord.
– Moi pas.
– « Moi pas » quoi ?
– Je ne suis pas le fruit de ton imagination. Tu peux modifier mon apparence pour l’adapter à tes désirs, mais c’est le seul contrôle que tu possèdes sur moi. Tu ne peux pas me faire faire ce que je n’ai pas envie de faire.
 Ça, j’avais remarqué.
Un sourire hésitant succéda à son expression pensive.
– Donc, tu n’es pas un grand et ténébreux dieu du sexe beau à en crever ?
Aidan ne put lui cacher son amusement.





L'extrait :
Aidan s'arrêta devant elle.
- Salut.
- Salut, chuchota-t-elle, la voix rauque, l'observant avec attention.
- Comment vas-tu ?
- Bien, et toi ?
Cette réplique absurde l'irrita.
- Pas si bien que ça.
-Ah bon ?
Plus sincère, moins guindée, l'attitude de Lyssa venait de changer du tout au tout. Cette femme s'inquiétait toujours pour les autres, trait de caractère qu'Aidan appréciait beaucoup chez elle.
- Je ne suis pas censé être ici, et je ne pourrais pas revenir.
- Pourquoi ?
Le balancement s'interrompit.
- Je dois respecter certaines règles, répondit-il en s'approchant encore un peu. Nous ne sommes pas autorisé à nous attacher aux Rêveurs.
- Ah.
- Et je ne pourrais pas me le permettre, même si nous en avions le droit. C'est incompatible avec mon travail.
Lyssa repoussa le bord de son chapeau. Il était si facile de lire en elle.
- Tu parles de manière générale ?
Il secoua la tête.
- Dans ce cas, est-il envisageable que tu te sois attaché à moi ? insista-t-elle.
- Ce n'est pas seulement envisageable, c'est hautement probable, reconnut-il d'un ton bourru.