menu 2

gfMes dernières chroniques

lundi 18 mai 2015

Lucky Harbor, Tome 3 : Eperdument - Jill Shalvis



Être «multitâche»,
c'est juste la capacité 
de tout foirer en même temps.  
Chloé Traeger.










www.soulrevivalkit #soulrevivalkitChloe aime vivre dangereusement et ne s’en prive pas, ce qui ne manque pas d’attirer l’attention du très sexy shérif de la petite ville de Lucky Harbor, où ses sœurs et elle ont repris l’hôtel qui appartenait à leur mère. Sawyer Thompson saura-t-il dompter le caractère rebelle de Chloe ? Se laissera-t-elle apaiser par cet homme étonnant ? Ou, au contraire, le passé agité de la jeune femme l’empêchera-t-il de trouver l’amour ?





Lecture finie

Elle me fait du bien Mme Shalvis !!!
 



Troisième livre que je lis de cette auteure et je ne m'en lasse pas. Pour moi le livres de Jill Shalvis ont l'étiquette de : « La lecture qui fait du bien ». Tout est ultra codifié, prévisible ...et pourtant à aucun moment je ne me suis ennuyée.



C'est magique !

Elle nous donne des livres qui ont le pouvoir de redonner le sourire et de réchauffer le petit cœur !



Je vous le prescrits.



Sawyer plongea son regard dans le sien.

Qu'est-ce que tu comptes faire?

Une bêtise.

Il secoua la tête et fit courir un doigt le long de sa joue. Un peu surprise par l'électricité qui se dégageait de cette caresse, Chloe mit la main sur la sienne et la maintint contre son visage. Elle se sentit alors prisonnière de la faim douloureuse qu'elle lisait dans ses yeux.

Elle éprouvait la même chose. Elle était choquée par la force de ce sentiment et par la difficulté qu'elle avait soudain de respirer. Mais elle ne fut pas choquée quand il la fit reculer jusqu'à ce qu'elle se retrouve contre la porte. Du bout des lèvres, il effleura sa joue puis son cou, qu'il mordilla doucement tout en plaçant une jambe entre les siennes.

La jeune femme fut submergée par une vague de chaleur.

Sawyer.

Pour toute réponse, il releva la tête et l'embrassa. Un baiser affamé et volontairement lent, qu'il rompit pour la regarder intensément.

Sawyer, qu'est-ce qu'on est en train de faire? murmura-t-elle.

Je n'en ai pas la moindre idée. Elle rit doucement.

Et si on continuait ?

Il obéit et l'embrassa de nouveau, d'une manière plus violente et plus exigeante, jusqu'à ce qu'elle en vibre de désir et ne puisse réprimer un gémissement de plaisir.

Quand il recula, elle chancela.

Qu'est-ce qu'il y a ? parvint-elle à articuler. Pourquoi tu t'arrêtes ?

Ton téléphone.

Ah ! C'était donc ça qui vibrait.






C'est bon, tu as raison, je ne suis pas toute seule. Même si j'ai du mal à m'y habituer.

Parce que tu te complais dans cette idée.

Elle enfila ses chaussures et le dévisagea, mains sur les hanches.

Serais-tu en train de dire que j'aime jouer les martyres ?

Non, je dis juste que tu n'es pas seule et que tu le sais.

Il était grand temps de partir. Elle se dirigea vers la porte de la chambre. Alors qu'elle n'avait pas fait de crise d'asthme pendant qu'ils faisaient l'amour, elle en sentait une venir.

Et moi ? demanda-t-il calmement alors qu'elle lui tournait le dos. Tu comptes me refuser l'accès à ta liste ?

Chloe mit le front contre la porte.

Tu veux être sur la liste ?

Sa voix était assurée, alors qu'elle se sentait hésitante et faible. Elle n'osait pas se retourner pour le regarder et elle s'en voulait d'être devenue subitement lâche. Ou réaliste.

Je tiens à toi, répondit-il.

Son cœur s'arrêta de battre durant une fraction de seconde, et elle se retourna, lui posant la question qui lui brûlait les lèvres.

Qu'est-ce qui se passe, Sawyer ? Il inspira lentement.

Je n'en ai sincèrement aucune idée. Bon, au moins il était honnête.

Je crois que j'ai besoin de savoir.

Vraiment?

Il n'était ni amusé ni moqueur. Il lui demandait juste de réfléchir à ce qu'elle était prête à entendre.

Elle se mordilla la lèvre, en proie à un débat intérieur. Une partie d'elle voulait savoir ce qu'il ressentait pour elle et s'il était aussi abasourdi qu'elle par ce qu'il y avait entre eux. Elle avait besoin qu'il lui dise que leur histoire était sérieuse, qu'il pensait tout le temps à elle et qu'il avait besoin d'elle comme elle avait besoin de lui.

Mais l'autre partie d'elle, la cynique, l'entêtée, ne voulait pas demander parce qu'elle ne voulait pas se dévoiler devant lui, jamais.

Chloe, ajouta-t-il doucement en la regardant avec attention, tu ne peux même pas dire à tes sœurs ce que tu ressens pour elles, alors imagine ce qui se produirait si je te disais maintenant ce que je ressens pour toi.

Une crise d'asthme ? (Sa poitrine la faisait souffrir. Elle y porta la main.) Et merde.

Respire, ordonna-t-il en s'approchant d'elle.

Il s'arrêta quand elle lui fit signe de rester où il était.

Tu retiens ton souffle.

C'était vrai. Elle expira bruyamment, et ses poumons se vidèrent. Elle était incapable d'identifier ce qui avait remplacé l'air qu'elle retenait: du soulagement ou de la désolation ?

Maintenant, inspire, lui enjoignit-il.

Elle obéit. Puis elle expira et décida de l'ignorer quand il franchit la distance qui les séparait et lui prit le visage entre les mains.

C'est une crise d'angoisse, pas d'asthme.

Je sais ! s'écria-t-elle en le repoussant. Je travaille dessus. Et sache que je tiens à mes sœurs.



 Cliquez sur la couverture pour lire les autres chroniques de la série.

 http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2014/08/lucky-harbor-tome-1-irresistible-jill.html http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2014/11/lucky-harbor-tome-2-tendrement-jill.html  http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2015/05/lucky-harbor-tome-3-eperdument-jill.html http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2015/08/lucky-harbor-tome-4-passionnement-de.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires