menu 2

gfMes dernières chroniques

mardi 12 mai 2015

Love by Design - Tome 1 : Flash - Kendall Ryan



Un monde impitoyable.
Une jeune femme trop sage.
Un homme incontrôlable.



Young Couple Kissing StyleDébarquant de sa province, Emmy Clarke n’est pas très à l’aise à New York. Surtout dans le milieu de la mode où elle vient de trouver un boulot comme assistante de la tyrannique patronne d’une agence de mannequins. Travailler pour elle est un cauchemar, mais il y a un avantage : côtoyer les très beaux top-models masculins de l’agence. Et en particulier l’étoile montante, le beau Ben Shaw. Ben est sexy, très bien payé, une star dans le monde entier. Il a des milliers de groupies, pourtant c’est la simplicité d’Emmy qui le séduit. Et un jour, lors de la Fashion Week de Paris, ils perdent tout contrôle. Rapidement, leur relation devient passionnée, sensuelle, sans limites. Cette belle histoire pourra-t-elle résister au passé tourmenté de Ben qui refait surface, aux mensonges, à la jalousie et à la trahison ?
Un monde impitoyable. Une jeune femme trop sage. Un homme incontrôlable. 




 
Lecture finie
 

La chronique sera courte car franchement même si je ne m'attendais pas à quelques choses de précis. Je peux dire que j'ai été désagréablement suprise.

Il s'agit d'une romance contemporaine New Adult érotique. Alors là dit comme ça , ça peut être alléchant pour les amateurs mais...

Le style de l'auteure ne m'a pas convaincue. C'est lourd, on passe un temps infini à suivre les introspections de l'héroïne. C'est le point qui m'aura le plus déplu. Certes le livre est assez court mais c'est long.

La romance ne m'a pas convaincue également. Je ne l'ai pas trouvé « belle ». Essentiellement parce que les personnages principaux ne m'ont pas fait rêvé. Ils manquaient vraiment de charisme et de profondeur. Je n'ai pas du tout senti l'alchimie entre ces deux-là. Ben déclare ses sentiments , après avoir avoué à l'héroïne ne pas avoir envie de s'engager, ne pas avoir envie de se préoccuper d'une autre personne que de lui-même. Il néglige l'héroïne. Bref il est loin de me faire craquer. Le côte top model le dessert car il met en avant le côté superficiel qu'on peut imaginer dans ce métier (lui le premier). Quant à Emmy c'est le cliché de la provinciale qui débarque dans la grande ville. Ok...Elle tombe en pâmoison pour le bel âtre . Elle dit cependant qu'elle ne veut pas d'un relation uniquement sexuelle parce qu'elle veut des SENTIMENTS. Sauf qu'une centaine de pages plus loin, elle demande à son mec de faire participer son copain à leur partie de jambe en l'air. Ben accepte pour lui faire plaisir...J'ai trouvé ce personnage incohérent.

Quant à l’érotisme qui est un peu l'argument de vente du livre. La plume de l'auteure ne le met pas en valeur. Je me suis demandée s'il y avait un problème de traduction. Peut-être est-ce le cas. Emmy parle « du manche » (terme qu'elle emploie toutes les deux pages) pour parler du sexe de Ben qui a la taille d'un sandwiche Subway...ça vous donne une idée du style dont je parlais plus haut.

L'histoire (s'il y en a une) ne m'a pas franchement captivé et le dénouement m'a fait penser à un de ses tours de passe-passe que j'aurai pu voir dans un épisode des « feux de l'amour » (oui j'ai des plaisirs inavouables). Sauf que la série télé me fait rire avec des rebondissements ubuesques et que le livre m'a semblé long pour ce type de conclusion improbable.

Bref

J'ai vu sur Booknode que le livre était bien noté. Honnêtement, je ne comprends pas. Peut-être lirai-je un autre livre de cette auteure pour savoir s'il s'agit d'un raté ou tout simplement un univers auquel je n'adhère pas.

Une déception




— Viens ici, Emmy, murmura Braydon les yeux pleins de désir. Touche-moi.
Sa main se ferma sur la mienne pour me montrer ce qu’il aimait. Serrer pas trop fort, faire des grands mouvements de haut en bas pour caresser toute la longueur, piercing inclus. Il rejeta la tête en arrière et ferma les yeux.
Je regardai vers Ben pour voir sa réaction. Son visage restait calme, son expression impassible, les yeux plongés dans les miens. Je continuai à masturber lentement Braydon tandis que sa respiration se faisait irrégulière. La sensation dans ma main était étrangère. Sa peau était chaude, tout comme la barre argentée, mais il était différent. Je m’étais habituée à Ben au cours de ces dernières semaines.

Je sentis Ben se glisser derrière moi. Ses mains attrapèrent mes hanches et il tira mon cul en arrière pour me présenter sa verge durcie. Il défit le nœud de ma robe au dos nu comme il l’avait fait dans la limousine. Mais cette fois, il laissa la robe tomber complètement de manière à ce qu’elle repose à mes pieds. Sa queue vint se nicher dans la fente de mes fesses et ses mains remontèrent pour saisir et masser mes seins.

Les lèvres de Braydon se promenaient sur ma gorge et ma clavicule pendant que celles de Ben se déplaçaient sur ma nuque et entre mes omoplates. Je m’étais posé beaucoup de questions sur la manière dont j’allais bien pouvoir satisfaire deux hommes, mais la réalité de la situation, c’était que c’était eux qui me faisaient plaisir en me traitant comme une déesse. Quatre grandes mains caressaient ma peau, deux bouches douces déposaient des baisers mouillés partout sur mon corps. Les sensations étaient irrésistibles. Je relâchai ma prise sur Braydon pour lever les mains et les passer dans les cheveux de Ben alors qu’il embrassait ma nuque.
Je sentis qu’il se passait quelque chose entre Ben et moi, mais je ne savais pas quoi. Arrête de te faire des illusions, Emmy ; il t’a dit et répété qu’il ne voulait pas d’une relation sérieuse ! Je luttais pour faire taire mon cerveau et suivre le conseil d’Ellie : m’amuser et ne pas m’investir émotionnellement.
Ben fit descendre mon string le long de mes cuisses et se mit à genoux devant moi, poussant Braydon sur le côté.
— C’est moi qui la goûte en premier, lui dit-il.
Braydon s’écarta pour lui laisser la place, comme si j’étais une sorte de mets rare et délicat à savourer.
Voir Ben à genoux devant moi était un spectacle magnifique. Il haussa un sourcil, puis sans prévenir, plaqua sa bouche sur le point entre mes cuisses.
Il frotta sa langue lentement sur mon sexe, envoyant comme des flèches de plaisir dans mon ventre. Mes genoux flanchèrent, mais Braydon, qui me tenait fermement les hanches, m’empêcha de tomber.
Ben me lécha et me suça à ce rythme lent à me rendre folle que j’avais appris à apprécier, pendant que Braydon me tenait par-derrière et m’offrait de délicates caresses le long du dos. Mon Dieu, c’était fantastique.
Ben était presque trop doué. Mon corps avait du mal à supporter le contact direct, mais il savait ce qu’il faisait et alternait des coups de langue sur mon clitoris avec des petits baisers sur mes lèvres charnues et mon pubis. Rapidement, j’enfonçai mes mains dans ses cheveux et jouis bruyamment, reconnaissante que Braydon me tienne par les hanches.
Ben se leva et sourit avec indolence, avant de m’embrasser sur les lèvres. Sa bouche était mouillée par mon jus et quelque chose en moi trouva ça incroyablement sexy. Ils enlevèrent tous les deux leurs derniers vêtements et je m’écartai du tas de soie noire à mes pieds.
Nous montâmes tous les trois sur le lit. J’avais besoin de goûter Ben, de lui montrer qu’il était à moi et que j’étais à lui. Peu importait ce qu’il disait, je ressentais cette vérité profonde dans mon cœur et j’allais le lui prouver. Je le poussai contre le lit et grimpai sur lui en prenant sa verge bien dure dans la main et laissant ma bouche descendre jusqu’à ce que mes lèvres touchent son ventre ferme. Il prit une inspiration et ses abdos se contractèrent.
— Bon sang, bébé, jura-t-il.
Alors qu’il tenait délicatement mes cheveux dans ses mains, je le masturbais énergiquement de la base jusqu’au bout et le suçais sur toute sa longueur ferme.
— Emmy… Ouais… Comme ça.
Je sentis le matelas s’enfoncer quand Braydon se mit derrière moi et enfouit son visage dans mes fesses relevées. Sa langue décrivit des cercles dans mon orifice, me titilla, et je poussai un petit gémissement autour du gros manche de Ben.
Ben se libéra bientôt de ma bouche.
— Tu vas me faire jouir, Tennessee.
Mon cœur fit un bond en entendant le surnom qu’il utilisait autrefois. L’entendre s’adresser à moi comme il l’avait fait lors de notre rencontre me donna l’impression que les choses étaient plus intimes entre nous.
Braydon descendit du lit et enfila un préservatif. Une vague de nervosité déferla sur moi alors que je me demandais ce qu’ils me réservaient. Que je me demandais si je pourrais vraiment endurer tout ça.
Ben me tira plus près de lui de manière à ce qu’on se retrouve allongés face à face au milieu du lit.
— Tu es sûre de toi ? murmura-t-il, ses yeux noisette plongés dans les miens.
— Et toi ?
Je l’observai attentivement, déterminée à comprendre ce qui se passait dans sa tête.
Plutôt que de me répondre, il regarda par-dessus mon épaule et fit un signe de tête à Braydon.
J’étais allongée sur le côté, à moitié sur Ben, lorsque je sentis Braydon s’installer derrière moi. Il embrassa ma nuque en passant ses mains sur mon arrière-train généreux.
— Bon sang, j’adore ton cul, joli cœur.
Un petit cri nerveux s’échappa de ma gorge lorsqu’il écarta mes jambes pour me positionner de manière à ce que ma jambe du dessus repose sur la hanche de Ben. La queue de Braydon se frotta contre ma vulve.
Je gémis lorsque Braydon s’enfonça, lentement, et me remplit avec délicatesse. Ma respiration resta coincée dans ma gorge. Sa taille était déjà bien ajustée, mais le piercing ajoutait un frottement. Il y avait quelque chose de terriblement obscène dans l’idée que ce truc était en moi. J’aimais bien. Je fermai les yeux et gémis encore lorsqu’il s’enfonça complètement.
— Merde, jura Braydon. Elle est si serrée.
— Je sais, lança Ben.
Ben m’étreignit, me serrant contre son corps chaud. Il m’embrassa sur le front et me permit de m’habituer à la pénétration de Braydon. Lorsque j’ouvris les yeux et croisai ceux de Ben, la tension dans sa mâchoire et son regard possessif flamboyant me prirent au dépourvu. Je l’embrassai, ne sachant pas trop ce qu’il voulait à cet instant précis.
Après un certain temps, il attrapa ma main et la guida vers son sexe.
— Branle-moi, bébé, murmura-t-il d’une voix rauque.
Je l’empoignai en faisant glisser ma main tout contre lui et montai et descendis de la base jusqu’à l’extrémité.
Braydon poussait en avant, secouant mon corps contre celui de Ben. Être prise en sandwich entre deux hommes rendait le moment incroyablement érotique. Deux paires de jambes s’entremêlaient aux miennes, leurs grandes mains me caressaient, me pelotaient. Ben m’embrassait sur la bouche, la langue de Braydon se promenait sur mon épaule… Je me perdis dans ce rythme, masturbant Ben au même tempo modéré que celui des mouvements de Braydon derrière moi.
Ben passa sa main entre mes jambes et décrivit de petits cercles appuyés sur mon clitoris. C’était déjà trop. Quand je gémis son nom, il sourit en me regardant attentivement.
— Pas encore. Tu jouiras avec moi, bébé, murmura Ben contre ma bouche.
Mon corps fut parcouru de frissons alors que je luttais pour retenir l’orgasme imminent qui menaçait de me frapper. Mes hanches bougeaient d’elles-mêmes, s’appuyant contre la main de Ben et poussant la queue de Braydon plus profondément. Des palpitations de plaisir me traversaient.
— Moins vite…
La main de Ben passa sur moi pour s’appuyer sur la hanche de Braydon et le forcer à ralentir ses coups de butoir.
La tension dans son expression me dit que Ben n’appréciait pas particulièrement de toucher un autre homme alors qu’ils étaient tous les deux nus, mais il le faisait pour moi. Comme Braydon ne possédait pas la capacité d’interpréter les réactions de mon corps comme Ben, il le dirigea pour garantir que mon plaisir primait.
Même si un autre homme me baisait, il s’assurerait que c’était fait correctement.
Avoir toute leur attention fut plus fort que moi. Je jouis plus fort que jamais en hurlant, pelotonnée contre le torse de Ben. Il contrôla mes mouvements incohérents et se masturba fermement jusqu’à ce que je sente son sperme chaud couler sur nos doigts entrelacés. Ma chatte se contracta et Braydon s’enfonça profondément une dernière fois en exprimant sa délivrance avec un râle puissant.
Je restai blottie dans les bras de Ben, la joue posée contre son torse ferme, à apprécier la sensation que me procurait le fait qu’ils m’aient prise comme ça. Je savais que c’était idiot, mais à cet instant, je me sentis aimée et protégée. Je voulais ne jamais quitter ce cocon.
Et je n’en eus pas besoin puisque Braydon revint avec une serviette chaude et m’essuya alors que je restais dans les bras de Ben. Et après avoir jeté la capote, Braydon se glissa à nouveau dans le lit avec nous.
Ben leva la tête de l’oreiller avec un air désapprobateur.
— Qu’est-ce que tu fais ?
— Je vais dormir. Ta nana m’a vidé.
Braydon m’adressa un sourire sexy.
— Fous le camp d’ici. Elle va rester dans mes bras maintenant.


2 commentaires:

  1. Du même avis, je n'ai pas adhéré du tout! J'aurai pu m'en passer. Des têtes à claques en résumé!

    Maggie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Maggie
      Cette auteure a l'air de plaire d'après ce que je peux en lire. Je pense que je lirai un autre de ses romans pour être fixé. Il m'est déjà arrivé de ne pas aimer UN livre d'un auteur et d'aimer les autres...

      Supprimer

Laissez vos commentaires